L'armée irakienne atteint le centre de la ville de Baïdji

le
0

(Précisions, nouvelles déclarations) BAGDAD, 9 novembre (Reuters) - Les forces gouvernementales irakiennes ont réussi à atteindre dimanche le centre de la ville de Baïdji, pour la première fois depuis le début de l'opération visant à briser l'encerclement de la raffinerie pétrolière voisine par les djihadistes de l'Etat islamique, ont déclaré un responsable militaire et un témoin. Après des mois de siège et la mise en place d'une nouvelle stratégie de prise en tenaille le mois dernier, les forces irakiennes ont pénétré par le sud et l'ouest dans la ville de 200.000 habitants tenue par les insurgés sunnites. Elles ont pris le contrôle du quartier d'Al Tamim et de 40% du centre-ville, a précisé un colonel de l'armée irakienne. Ce chiffre n'a pas pu être confirmé de source indépendante. Selon Sultan al Djanabi, un habitant joint au téléphone par Reuters, de violents combats secouent la ville depuis la percée des forces gouvernementales. "J'entends en ce moment même des tirs ininterrompus et de grosses explosions. Ça fait plus d'une heure que ça dure", a-t-il dit. La ville de Baïdji, prise par les djihadistes lors de leur offensive-éclair en juin, est située à environ 200 km au nord de Bagdad, sur la route de Mossoul. Pour tenter de ralentir la progression des gouvernementaux, les hommes de l'EI ont placé des bombes le long des routes et posté des tireurs embusqués. Ils ont aussi envoyé des kamikazes contre les forces irakiennes. "Malgré les engins explosifs et les tireurs, qui effectivement nous ralentissent, nous pouvons compter sur l'aide de l'aviation et des hélicoptères, ce qui nous permet d'aller de l'avant", a dit le colonel de l'armée irakienne. "Les secteurs que nous avons repris se trouvent à six kilomètres de la raffinerie, la plus grande du pays", a-t-il ajouté. Il a précisé que 12 djihadistes avaient été tués dans les combats. A l'intérieur de la raffinerie, les soldats gouvernementaux assiégés sont ravitaillés par air. Vendredi soir, un kamikaze a lancé son camion rempli d'explosifs contre un véhicule militaire Humvee dans lequel se trouvait le général de la police Fayçal Malik, l'un des chefs de l'offensive lancée à Baïdji. Le général et deux policiers ont été tués. La raffinerie de Baïdji produisait 175.000 barils par jour avant sa fermeture. La consommation totale irakienne est de 600.000 à 700.000 barils par jour. (Ahmed Rasheed et Michael Georgy; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant