L'armée irakienne à l'offensive au nord de Bagdad

le
0

BAGDAD, 1er mars (Reuters) - L'armée irakienne épaulée par une milice chiite a lancé une offensive annoncée de longue date dans la province de Saladin, l'un des bastions de l'Etat islamique, au nord de Bagdad, a annoncé dimanche le Premier ministre Haïdar al Abadi. Les djihadistes tiennent une bonne part de cette région à dominante sunnite, dont Tikrit, ville natale de l'ancien président Saddam Hussein, et plusieurs localités du bassin du Tigre situées au nord de Samarra, où le chef du gouvernement s'est rendu dimanche pour rencontrer des cadres militaires. Plusieurs milliers de militaires et de membres de la milice chiite Hachid Chaabi (Mobilisation populaire) s'y sont rassemblés récemment en prévision de l'offensive. "Le Premier ministre et le chef d'état-major des forces armées (...) annoncent le début de la campagne de sécurité pour libérer Saladin", dit la primature dans un communiqué. Haïdar al Abadi a en outre appelé "ceux qui se sont leurrés et qui ont commis des erreurs à déposer les armes aujourd'hui. C'est leur dernière chance". "S'il persistent dans l'erreur, ils auront le juste châtiment qu'ils méritent parce qu'ils (...) sont du côté du terrorisme", ajoute-t-il. Des habitants de Samarra ont fait état de violents combats samedi après une série d'attentats suicide contre les effectifs rassemblés en prévision de l'offensive. Les forces gouvernementales ont déjà tenté à plusieurs reprises de reprendre Tikrit, dont l'Etat islamique s'est emparée en juin, mais le mouvement a conservé ses positions dans la province de Saladin et a même gagné du terrain dans celle d'Anbar, à l'ouest. (Dominic Evans, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant