L'armée inflige un revers aux rebelles près de Damas

le
0

(Avec déclarations de l'armée et précisions) BEYROUTH, 14 août (Reuters) - Les forces syriennes soutenues par le Hezbollah libanais se sont presque entièrement emparées jeudi d'une localité de la banlieue de Damas que les rebelles islamistes tenaient depuis plus d'un an, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette localité est située à 7 km du centre de Damas et les rebelles qui s'y trouvaient tiraient au mortier sur la capitale. Selon l'OSDH, basé à Londres, l'aviation syrienne a bombardé plusieurs quartiers de la ville. De source proche des rebelles, on indique que les troupes gouvernementales se sont presque entièrement emparées de la ville alors que des avions pilonnent les dernières poches de résistance. "Tout est à présent sous contrôle de l'armée syrienne", a déclaré à la télévision d'Etat un soldat se tenant à proximité d'un bâtiment endommagé. Un commandant de l'armée a quant à lui indiqué que la ville était située sur une voie d'approvisionnement des rebelles. "Tout cela va entraîner la chute d'autres villes aux mains de l'armée." Appuyées par le Hezbollah, les forces gouvernementales sont parvenues à repousser les rebelles autour de Damas et à consolider leurs positions dans le centre de la Syrie et le long de la frontière avec le Liban. Les principaux groupes rebelles ont également perdu du terrain au profit de l'Etat islamique (EI), qui a proclamé la restauration d'un califat englobant les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak. Lors des dernières 24 heures, l'EI a gagné du terrain autour d'Alep, dans le Nord, s'emparant de plusieurs villes et villages jusqu'ici aux mains d'autres groupes islamistes et se livrant à des exécutions sommaires, ont fait savoir l'OSDH et des activistes de l'opposition. (Tom Perry et Mariam Karouny; Bertrand Boucey et Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant