L'armée française prudente sur la mort d'Abou Zeid

le
0
L'amiral Édouard Guillaud estime que la disparition du chef de la branche sahélienne d'al-Qaida n'est «pas certaine» faute d'avoir pu récupérer un corps. » PORTRAIT - Mokhtar Belmokhtar, la fin du voyou du désert

La prudence est toujours de mise pour l'armée française en ce qui concerne l'éventuel décès des chefs des deux principaux groupes djihadistes du Sahara Abdelahmid Abou Zeid et de Mokhtar Belmokthar. Invité d'Europe 1, le chef de l'état-major l'amiral Édouard Guillaud a estimé que la mort d'Abou Zeid était «probable mais ce n'est que probable, nous ne pouvons avoir de certitude pour l'instant», faute d'avoir récupéré son corps.

Concernant l'autre chef djihadiste Mokhtar Belmokhtar, l'amiral a répondu «être d'une extrême prudence». Belmokhtar a été donné pour mort par les Tchadiens samedi mais l'information a été démentie dimanche soir par des militants islamistes sur Internet. Ces partisans affirment que le cerveau de la prise d'otages surven...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant