L'armée face au spectre de l'austérité

le
0
Le ministère de la Défense met en garde contre le risque de déclassement en cas de coupes budgétaires.

Entre la souveraineté financière et la souveraineté sécuritaire, François Hollande devra trancher. Le chef de l'État, qui vient d'engager les forces françaises pour chasser les djihadistes du Mali, se forgeant au passage un statut international, doit préciser ses intentions concernant l'avenir de ces mêmes armées. L'arbitrage, qu'il pourrait rendre dès aujourd'hui à l'issue d'un conseil de défense, risque d'être très douloureux.

Deux scénarios s'affrontent aux portes de l'Élysée. Le premier, celui de Bercy, baptisé l'hypothèse «z», a pour priorité le désendettement de la France. Il part du principe que le budget actuel des armées - 31,4 milliards d'euros par an - dans un contexte de crise économique, de rigueur budgétaire et de croissance en berne, ne peut pas être maintenu. Le ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian, a toujours dit que son ministère...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant