L'armée égyptienne tente de museler les révoltés du Nil

le
0
Les arrestations de blogueurs se multiplient à l'approche des législatives.

Boucles brunes tombant autour d'un sourire joufflu, le visage d'Alaa Abdel Fattah a envahi la blogosphère égyptienne, remplaçant les avatars des jeunes activistes égyptiens sur Facebook et Twitter. «Free Alaa» : ces deux mots accompagnent souvent sa photo, comme un cri de rage. Cet informaticien de 30 ans est en détention préventive pour 15 jours. Militant de la première heure contre le régime de Moubarak, il a été inculpé dimanche dernier pour «incitation à la violence» après la manifestation des Coptes du 9 octobre à Maspero, dans le centre du Caire. Le rassemblement avait donné lieu à l'épisode de répression le plus sanglant depuis la chute de Hosni Moubarak. Des blindés de l'armée avaient foncé dans la foule tandis que les soldats tiraient à balles réelles sur les manifestants, faisant au moins 26 morts.

Comme 11 autres activistes ou simples manifestants présents ce soir-là, Alaa Abdel Fattah a été convoqué dimanche par un tribunal militaire pour t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant