L'armée égyptienne se pose en recours avant le chaos

le
0
L'état-major affiche une relative neutralité entre la rue et le pouvoir islamiste.

L'armée égyptienne sort de l'ombre. Alors que le pays s'enfonce dans un tourbillon de violence, l'institution militaire a mis en garde, mardi, contre «un effondrement de l'État». Rompant avec son habituelle discrétion, Abdel Fattah al-Sissi, le ministre de la Défense, n'y est pas allé par quatre chemins. Il a appelé «toutes les forces politiques» à trouver une issue aux «problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité» de l'Égypte, tout en insistant sur la protection des «infrastructures vitales et stratégiques»,à commencer par le canal de Suez, affecté par le climat d'instabilité qui règne dans les villes de Suez et Port-Saïd.

Faut-il y voir, pour autant, un retour en force des militaires? «Pas vraiment», observe le chercheur égyptien Tewfik Aclimandos. Entachée par un an et demi de transition post-Moubarak sous l'égide du Conseil suprême des forces armées (CSF...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant