L'armée égyptienne règle ses comptes

le
0
Une campagne a été lancée contre les activistes et les blogueurs qui osent critiquer les militaires.

Correspondante au Caire

Après les islamistes, les activistes. Deux mois après son coup d'État anti-Morsi, l'armée règle aujourd'hui ses comptes avec les militants pro-démocratie. Dans ce qui ressemble à une mise en garde adressée aux voix critiques de la junte militaire, le quotidienal-Ahram rapportait, ce samedi, avoir eu vent de plaintes déposées contre une trentaine de personnalités indépendantes. Dès le lendemain, le quotidien gouvernemental se rétractait, en publiant un démenti. «Mais le mal est déjà fait», s'emporte le blogueur Wael Abbas, qui y voit une volonté délibérée de nuire à la crédibilité des libres penseurs. Ce révolutionnaire de la première heure, dont le nom figure sur la liste des 35 personnes visées, a été de tous les combats: contre Moubarak, contre la transition menée par Conseil suprême des forces armées, puis contre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant