L'armée égyptienne durcit la répression

le
0
Plus de 300 personnes ont été arrêtées, un couvre-feu est décrété. Les protestataires parlent de «piège».

«Ils ont ramassé à la pelle. Depuis la chute de Moubarak, c'est la première fois que l'on assiste à une telle vague d'arrestations» en Egypte, soupire Ramy, un activiste. Vendredi, quelque 3000 révolutionnaires et salafistes ont bravé la menace du Conseil suprême des forces armées (CSFA) en marchant sur le ministère de la Défense, symbole du pouvoir militaire, auquel personne n'avait osé s'attaquer jusqu'à la semaine dernière. Ils dénonçaient une tentative de manipulation de l'élection présidentielle des 23 et 24 mai prochain. La riposte de l'armée a été cinglante, faisant au moins un mort et plus de 300 blessés côté manifestants. Un soldat a également succombé à ses blessures.

Traque dans les mosquées et les hôpitaux

Dans la foulée, les militaires ont procédé à de multiples arrestations, attrapant dans un premier temps les contestataires à l'aveuglette sur le champ de bataille, puis les traquant dans les mosquées, transformées en base arrière de l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant