L'armée camerounaise tue 11 militants de Boko Haram

le
0

YAOUNDÉ, 22 septembre (Reuters) - L'armée camerounaise a tué onze combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram lors d'affrontements mardi matin dans la ville d'Amchide, dans le nord du Cameroun, a annoncé le ministère de la Défense. Les activistes de Boko Haram multiplient les opérations en territoire camerounais depuis que les forces armées nigérianes mènent des offensives dans les régions utilisées par la secte comme foyer de recrutement et base d'approvisionnement dans le nord du Nigeria. "Nos troupes proches de la zone ont été prévenues par notre service de renseignement, elles ont réagi et il y a eu un affrontement", a indiqué le colonel Didier Badjeck, porte-parole du ministère camerounais de la Défense. "Ils (les combattants de Boko Haram) sont revenus une seconde fois en plus grand nombre mais ils nous ont trouvés prêts à combattre", a-t-il poursuivi, précisant qu'aucun soldat n'a été blessé ou tué lors de ces incidents. Le Cameroun a mobilisé 8.700 hommes qui participent à la force militaire régionale de lutte contre Boko Haram aux côtés de troupes venues du Tchad, du Bénin, du Niger et du Nigeria. (Sylvain Andzongo; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant