«L'Arjel a atteint ses objectifs de régulation»

le
0
Jean-François Vilotte, président de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), est l'invité du Buzz Média Orange-Le Figaro.

Il y a précisément un an, le 9 juin 2010, la France s'ouvrait au marché des jeux en ligne (paris sportifs et hippiques, poker), peu après la promulgation de la loi du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne. Ce marché laissait alors libre cours à tous les fantasmes et interrogations. Comment le structurer? Quels risques pour l'intégrité du sport? Concurrence, fiscalité, territorialité du droit au pari... Un an après l'ouverture du marché, les Français ont misé sur les jeux en ligne à hauteur de 9,5 milliards d'euros, dont 1,5 milliard sur les paris sportifs (700.000 euros) et hippiques (800 000 euros), et environ 8 milliards sur le poker (cash game et droits d'entrée dans les tournois en ligne). Succès ou échec? «Pour faire un bilan, il faut revenir aux objectifs. Avant la loi, l'essentiel des jeux de hasard et d'argent sur Internet étaient des jeux illégaux qui exposaien

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant