L'Argentine tombe à domicile, le Chili se paye le Brésil

le
0
L'Argentine tombe à domicile, le Chili se paye le Brésil
L'Argentine tombe à domicile, le Chili se paye le Brésil

De la chaleur, de l'altitude, une victoire poussive colombienne, encore un but d'Eduardo Vargas avec le Chili et l'Argentine battue à domicile par l'Équateur. Une bien belle première journée en Amérique du Sud.

L'équipe de la journée : le Chili

Dans un Estadio Nacional plein, venu retrouver ses héros, le Chili a battu le Brésil (1-0). Incertains, Alexis Sánchez et Vidal ont bien débuté le match. Dès le début de la rencontre, la pression des locaux se fait sentir. Le schéma n'a pas bougé depuis la Copa América. Les trois défenseurs centraux menés par Gary Medel, l'idole nationale, s'occupe de museler Hulk, et de calmer toute velléité offensive des hommes de Dunga. Insatisfait du jeu de son équipe, Jorge Sampaoli change rapidement sa tactique. Silva, défenseur central, est remplacé par Mark González, ailier gauche, avant la mi-temps. Dunga est, lui, contraint de sortir David Luiz sur blessure. Alexis trouve le poteau de Jefferson sur une superbe frappe. Au retour des vestiaires, le Chili accentue sa domination. Isla envoie une énorme reprise de volée sur le poteau. Et l'entrée de Matías Fernández va tout changer. Le milieu de terrain de la Fiorentina offre un caviar à Vargas, qui marque son vingt-troisième but en sélection. Alexis Sánchez double le score après un service parfait de Vidal. Jorge Sampaoli affirmait craindre l'équipe de Dunga. Finalement, Brésil ou pas


Le joueur de la journée : Carlos Sánchez

Le milieu de terrain de River Plate est l'homme du moment en Amérique du Sud. Nommé dans la pré-liste pour le Ballon d'or, l'Uruguayen est revenu sur cette improbable nouvelle, lors d'une interview pour le journal local El Observador : "Je pensais que c'était une blague. Cela arrive au meilleur moment de ma carrière." Vainqueur de la Copa Libertadores avec River, Sánchez ajoute : "C'est un prix pour moi, une joie immense. Quand j'ai appris cette nouvelle, je me suis souvenu de mes débuts difficiles. Je suis toujours sous le choc." Convoqué avec sa sélection, Carlos Sánchez a brillé face à la Bolivie. Un centre parfait pour Abel Hernández, qui amène le but de Martín Cáceres. Puis une passe décisive livrée sur la tête de son capitaine, Diego Godín. À noter que Sánchez n'a toujours pas prolongé son contrat (qui s'achève en décembre 2015) avec River Plate. Il est convoité par de nombreuses équipes d'Amérique du Sud. Marcelo Gallardo pourrait…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant