L'Argentine tient sa petite vengeance

le
0
L'Argentine tient sa petite vengeance
L'Argentine tient sa petite vengeance

Dans une rencontre qu'elle n'a jamais dominée, l'Albicleste repart de Santiago avec les trois points. Une victoire (1-2) qu'elle doit à la faiblesse de la défense chilienne, à deux blessures rapides et au génie de Di María.

Chili 1-2 Argentine

Buts : Buts : Felipe Gutiérrez (11ème) pour le Chili // Di María (20ème) et Mercado (25ème) pour l'Argentine

À Paris, il est celui qui doit faire franchir le cap pour un club en mal de défis. À River Plate, on le nomme "l'homme des buts importants". À eux deux, Gabriel Mercado et Angel Di María ont sorti l'Argentine d'une affaire très mal embarquée. Rapidement menés par le Chili, les hommes de Tata Martino ont finalement remporté ce match (2-1). Grâce à la faiblesse de la défense chilienne et la malchance de Pizzi pour sa première à Santiago. Rapidement privé de Matías Fernández et de Marcelo Díaz, le sélectionneur chilien n'a pas su apporter l'équilibre avec ses changements. L'Argentine se replace dans la course au Mondial 2018 en Russie. Pour le spectacle et la cohérence collective du coté de l'Albiceleste, on repassera.

Tata fait le yo-yo

Les blessures chiliennes aident l'Argentine


Après l'hymne chilien repris a capella, l'hommage à Bravo pour ses cent sélections, et une minute de silence réalisée, cette affiche tant attendue peut démarrer. "Ce match n'a rien à voir avec la finale de la Copa América" répétait Tata Martino en préambule. Bon, quelques taquets sont distribués dès les premières minutes. Rojo échappe miraculeusement au carton après un énorme tacle et Funes Mori titille Sánchez avec son coude. La troisième minute est déjà fatale au Chili, puisque Matías Fernández, touché aux adducteurs, laisse sa place à Silva. Déjà privé de Vidal, Valdivia ou encore Vargas, le Chili perd rapidement son chef d'orchestre. Mais c'est bien la Roja qui va animer ce début de match. Alexis se balade dans la défense argentine et Silva envoie un missile qui rase le montant de Romero. La première mèche de l'Albiceleste est allumée par Messi. Le numéro dix argentin fait tout le terrain et sert Di María qui rate sa frappe. En difficulté, la défense argentine va vite payer ses errements. Sur un corner d'Orellana, Felipe Gutiérrez profite du marquage catastrophique de Biglia et trompe Romero de la tête. 1-0, logique et mérité pour les hommes entrainés par Pizzi.
[BR…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant