L'Argentine sous la menace de ses créanciers

le
0
En début de semaine, la note du pays a été placée «sous surveillance négative» par Fitch, tandis que Standard & Poor's l'a abaissée de «B» à «B-». Buenos Aires est également dans le collimateur du FMI.

Buenos Aires accumule les mauvaises nouvelles. En début de semaine, la note de l'Argentine est passée sous le couperet des agences Fitch et Standard & Poor's. La première la plaçant «sous surveillance négative» tandis que la seconde abaissait sa note de «B» à «B-». En cause: les incertitudes entourant le remboursement de certaines obligations liées au défaut de paiement du pays en décembre 2001 mais également la détérioration générale de l'environnement économique. Parmi les raisons qui ont motivé les agences figure le rejet, le 26 octobre, du recours déposé par le gouvernement argentin à New York contre le fonds spéculatif NML. Créé par le milliardaire Paul Singer, ce dernier réclame à Buenos Aires le paiement d'une dette de plus de 370 millions de dollars....



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant