L'Argentine demande à Madrid l'extradition d'anciens franquistes

le
1

BUENOS AIRES, 1er novembre (Reuters) - Une juge argentine a demandé aux autorités espagnoles l'arrestation et l'extradition de 20 ex-membres du gouvernement et de l'administration de Francisco Franco. La juge fédérale Maria Servini de Cubria instruit des plaintes de familles de victimes qui se sont tournées vers l'Argentine en vertu du concept de "compétence universelle" pour contourner l'amnistie qui a accompagné le rétablissement de la démocratie en Espagne. Parmi les personnalités franquistes dont elle réclame l'arrestation et l'extradition figurent deux anciens ministres du dictateur, Jose Utrera Molina, 86 ans, et Rodolfo Martín Villa, 79 ans. Aucune réaction n'a été obtenue auprès des autorités espagnoles, qui avaient brièvement détenu l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet en 1998 sur les mêmes bases de "compétence universelle", un concept de droit permettant à un Etat de poursuivre les auteurs présumés de crimes graves quel que soit le lieu où ils ont été commis. En avril, la justice espagnole, invoquant les règles de prescription, s'est opposée à une précédente demande de l'Argentine qui voulait faire extrader un ancien policier franquiste. (Hugh Bronstein; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le samedi 1 nov 2014 à 19:08

    Excellente loi qui va nous permettre de poursuivre tous les hommes d'etat des pays cocos, qui ont ass....ssines de millions de personnes