L'argent n'a jamais coûté aussi peu cher depuis la seconde guerre mondiale

le
4
Monkey Business Images/shutterstock.com
Monkey Business Images/shutterstock.com

(Relaxnews) - Ca y est ! Cette fois, les records historiques ont été dépassés pour les taux des crédits aux particuliers, selon Empruntis. Dans sa lettre baromètre mensuel du 3 décembre, le courtier constate des baisses pour la majorité des durées et recommande une concrétisation rapide des projets immobiliers.

Début décembre, seuls les taux fixes sur quinze ans n'affichent que 0,05% de recul par rapport au 30 octobre dernier. En revanche, toutes les autres durées sont à la baisse de 0,10%. "Mais, même avec un taux moyen à 3,30%, la durée sur quinze ans est en dessous des records historiques d'octobre 2010 qui sont désormais battus", constate Maël Bernier, directrice de la communication d'Empruntis.com, dans le cadre de la parution aujourd'hui de la Lettre de ce courtier.

Outre les taux moyens constatés dans ce baromètre mensuel, elle souligne que dans la réalité,"il faut couramment et facilement enlever 0,30% pour un dossier moyen". Conséquence : les taux accordés par les banques aux emprunteurs sont plutôt proches des 3% sur quinze ans, et légèrement inférieurs à 3,50% sur vingt ans. "On peut parler aujourd'hui d'une période mémorable car l'argent n'a jamais coûté aussi peu cher depuis la seconde guerre mondiale", déclare Maël Bernier.

Mais même avec ces taux qui explosent les records historiques, le marché immobilier est toujours atone, et le nombre de transactions en berne. Pourtant, le courtier n'imagine pas un redémarrage à la hausse, en tous cas pas avant la fin de l'année. Tout en précisant que le contexte lié à la perte du triple A par l'agence de notation Moody's, et que les tensions au Proche et Moyen-Orient ne permettent pas de donner un pronostic très fiable.

Reste que l'heure est à la recommandation : "il ne faut plus hésiter à se lancer dans un projet immobilier car il ne sera plus possible de bénéficier de conditions plus favorables du côté des banques. Et pour ceux qui disposent d'un crédit à un taux supérieur à 4,50%, renégociez sans plus attendre", avertit Maël Bernier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Karama7 le mardi 18 déc 2012 à 10:51

    Le titre est trompeur ... On parle là de "Monnaie Papier" ( qui , à force de dévaluation , se rapprochera bientôt d'une valeur nulle ) et non d'ARGENT ...

  • marcsim5 le mercredi 5 déc 2012 à 17:33

    normal! avec 100 000€ t'as plus rien!

  • msglyon le mardi 4 déc 2012 à 16:27

    En tout cas, si on apporte plus de 50% du montant du projet immobilier , les banques vous relancent et baissent leurs taux pour faire du pret. Unj vrai plaisir d'acheter pour son logement principal en ce moment. Entre les négo faciles avec les vendeurs et les negos ultra faciles avec les banques, c'est un vrai bonheur! On sent que le client est roi! Quant aux prix, quelque soit leur niveau, l'important est de vendre un bien immo pour en acheter un autre, ce qui est le cas pour la résidence pr

  • M7026257 le mardi 4 déc 2012 à 15:43

    On ne force pas un âne qui n'a pas soif à boire...Les français, Dieu merci parfois, n'ont jamais vraiment compris l'intérêt du levier financier: absence d'éducation financière, culture paysanne, loi Neiertz contraignante...etc...La France a peur (ça ne change pas depuis Gicquel...), peur de l'avenir, peur du chômage, peur de l'Etranger, peur de son ombre...Les français vieillissent...et il est déjà trop tard pour l'avenir.