L'argent durcit la course à la Maison-Blanche

le
0
Sans limite de fonds, des comités de soutien consacrent des millions à attaquer les candidats.

Si les deux dernières semaines de campagne dans l'Iowa sont un modèle pour l'année à venir, la course présidentielle américaine pourrait bien devenir un enfer pour Barack Obama et son rival républicain. Depuis que les «Super PAC», ou super-comités d'action politique, imposent leur puissance financière dans la primaire républicaine, on assiste à une déferlante de spots électoraux négatifs.

Le negative campainingn'est pas nouveau aux États-Unis, mais les candidats reconnaissent eux-mêmes l'effet dévastateur de ces nouvelles entités. À longueur de journée, les électeurs de l'Iowa, où se dérouleront les premiers caucus (réunions électorales) le 3 janvier prochain, sont bombardés de messages plus agressifs les uns que les autres - et souvent trompeurs. Les attaques visent surtout le dernier favori républicain en date, l'ancien speaker (président) de la Chambre des représentants, Newt Gingrich. Elles émanent de super-comités soutenant son principal rival et j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant