L'Arena 92 face à l'opposition d'une association de riverains

le
0
INFO LE FIGARO - Acri Liberté déposera vendredi devant la justice un recours pour faire annuler le permis de construire de ce stade prévu, à la Défense, pour le Racing Métro.

C'est un sale coup pour le projet de stade à côté de la Défense porté par Jacky Lorenzetti, le propriétaire du club de rugby Racing Métro. Selon nos informations, Acri Liberté, une association de riverains à Nanterre, va déposer vendredi un recours devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise contre le permis de construire concernant cette enceinte de 40.000 places. «Nous estimons que ce projet viole plusieurs règles d'aménagement, explique Bernard Perraudin, vice-président de cette association. Par exemple, il n'était pas prévu d'équipement aussi lourd qu'un stade dans le plan d'urbanisme de la ZAC Seine-Arche pour la zone des Bouvets. Et ce lieu va générer des nuisances comme la destruction d'une partie d'un jardin.»

Juridiquement, ce recours n'est pas suspensif. En clair, il n'empêche pas le lancement de travaux prévu dans les prochaines semaines. Mais, aujourd'hui, personne ne peut anticiper la décision de Jacky Lorenzetti. En fin d'année dernière, plusieurs personnes avaient entendu le bouillant président du club, pensionnaire du Top 14, menacer d'abandonner le projet si un recours était déposé. Hier, il était plutôt enclin à poursuivre le combat même s'il ne voulait pas dévoiler ses batteries: «Je ne vais pas me laisser faire, réplique-t-il. Quand le recours sera déposé, je verrai comment réagir. En attendant, je vais mettre au chômage les 100 personnes qui planchent sur les plans et les études préalables.»

Un projet très ambitieux

Au minimum, cette procédure risque de retarder le début des travaux et donc de rendre problématique la livraison du stade à la date fixée, le troisième trimestre 2014. En effet, même s'il est très riche depuis qu'il a vendu 800 millions le groupe immobilier Foncia en 2007, Jacky Lorenzetti ne financera pas tout seul cette enceinte au coût important (320 millions d'euros). Mi-2011, il nous avait confié qu'il investirait dans le projet 65 millions, qu'un groupe d'investisseurs privés apporterait aussi 65 millions et que le reste (190 millions) serait constitué par des emprunts bancaires. «Or les banques n'apportent leur financement qu'à partir du moment où le permis de construire est purgé de tout recours», souligne une professionnelle de l'immobilier d'entreprise.

S'ils veulent voir ce stade sortir de terre, Jacky Lorenzetti et l'Epadesa, l'établissement public chargé de l'aménagement de la Défense, devront donc vraisemblablement trouver un compromis avec Acri Liberté. Nul doute qu'ils s'y emploieront car ce projet de stade situé à l'ouest de la Grande Arche est très ambitieux. Il s'agit d'une structure modulable, pouvant accueillir de 4000 à 40.000 spectateurs. Avec un toit amovible permettant d'organiser des matchs de rugby, mais aussi des concerts ou des spectacles. Concrètement, le Racing Métro y disputerait 18 matchs par an et 22 manifestations y seraient programmées. La France qui organisera la Coupe du monde de handball a déjà planifié d'organiser des matchs dans cette enceinte.

LIRE AUSSI:

» L'Arena 92 va redessiner l'ouest de la Défense

» Grand stade de la FFR: deux sites retenus

SERVICE:

» Toutes les annonces immobilières sur l'île de France avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant