L'architecte allemand Frei Otto, décédé lundi, lauréat posthume du prix Pritzker

le
0
Frei Otto est célèbre pour avoir notamment réalisé le toit du parc olympique de Munich pour les jeux Olympiques de 1972 et le pavillon du Japon à l'Expo 2000 d'Hanovre en Allemagne. AFP PHOTO / TOSHIFUMI KITAMURA
Frei Otto est célèbre pour avoir notamment réalisé le toit du parc olympique de Munich pour les jeux Olympiques de 1972 et le pavillon du Japon à l'Expo 2000 d'Hanovre en Allemagne. AFP PHOTO / TOSHIFUMI KITAMURA

(AFP) - L'architecte allemand de renommée mondiale Frei Otto est mort lundi en Allemagne, a annoncé mardi aux Etats-Unis le comité Pritzker qui lui a décerné son prix 2015, le plus prestigieux de l'architecture mondiale.

Le comité a annoncé mardi la "triste nouvelle" de cette mort, tout en révélant avec deux semaines d'avance que Frei Otto était le lauréat de ce prix, équivalent d'un prix Nobel.

"La nouvelle de sa mort est très triste et sans précédent dans l'histoire du prix", a ajouté le comité dans un communiqué de presse.

Néanmoins, "le jury lui a attribué le prix pendant qu'il était vivant" et des représentants du comité "ont pu aller chez lui et ont pu le rencontrer et partager la nouvelle", s'est réjoui le comité.

Frei Otto a été récompensé pour ses "idées visionnaires, son esprit curieux, sa foi dans le partage de la connaissance et des inventions, son esprit de collaboration et son souci d'utiliser avec soin les ressources".

Il est célèbre pour avoir notamment réalisé le toit du parc olympique de Munich pour les jeux Olympiques de 1972 et le pavillon du Japon à l'Expo 2000 d'Hanovre en Allemagne, avec Shigeru Ban, lauréat du prix Pritzker en 2014.

Selon le comité, "son travail de pionnier sur les structures légères que l'on peut adapter et changer et qui utilisent avec soin les ressources est aussi valable aujourd'hui qu'il l'était il y a 60 ans".

L'architecte, dont le comité loue "l'approche holistique et collaborationniste", travaillait aussi bien avec des biologistes, des ingénieurs et des philosophes qu'avec des historiens, des artistes et d'autres architectes.

Il appréciait les structures légères en forme de tente "à cause de leur intérêt économique et écologique", dit le comité qui ajoute que Frei Otto "pensait qu'il fallait utiliser les matériaux de manière efficace, responsable, et que l'architecture devait avoir un impact minimal sur l'environnement".

Son architecture "légère, ouverte sur la nature et la lumière du jour" était "l'inverse de la lourde architecture à colonnes de l'Allemagne national-socialiste dans laquelle il avait grandi", a ajouté le comité.

L'architecte, pendant deux ans prisonnier de guerre dans un camp à Chartres, en France, avait étudié l'architecture à Berlin après la guerre où il s'était installé avant de s'établir ensuite près de Stuttgart. Il avait écrit plusieurs ouvrages et avait enseigné à l'université de Stuttgart.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant