L'Arcep échappe à la fusion avec le CSA

le
0
Le régulateur des télécoms ne sera pas absorbé par le gendarme de l'audiovisuel, mais ses compétences devraient être fortement limitées par Bercy.

Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel.
Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Crédits photo :

Le régulateur des télécoms (Arcep), menacé de se faire avaler par le CSA, devrait sortir vivant de la bataille. Mais il y laissera des plumes. Il ne survivra qu'avec des pouvoirs limités par Bercy, soucieux que le politique reprenne la main sur les sujets télécoms. Tel est la conclusion d'un rapport confidentiel de Bercy, révélé par BFM Business.

Le bras ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant