L'Arabie saoudite ne mérite pas d'organiser le hadj, dit Khameneï

le
0
    DUBAI, 5 septembre (Reuters) - Le guide suprême de la 
Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khameneï, a invité les 
pays musulmans à remettre en question l'organisation  par 
l'Arabie Saoudite du hadj, le grand pèlerinage, après la mort de 
centaines de pèlerins dans une gigantesque bousculade près de La 
Mecque l'année dernière. 
    "A cause du comportement oppressif de ces dirigeants 
(saoudiens), le monde islamique doit fondamentalement 
reconsidérer la gestion des deux lieux saints et l'avenir du 
hadj", a-t-il déclaré dans une allocution diffusée lundi sur son 
site web et dans les médias iraniens. 
    L'ayatollah Khameneï a ajouté que les dirigeants saoudiens 
ne pouvaient pas "échapper à leurs responsabilités pour les 
crimes qu'ils ont causé à travers le monde islamique", faisant 
référence à l'implication de l'Arabie saoudite dans les conflits 
en Irak, au Yémen et en Syrie. 
    Téhéran a vivement critiqué Ryad pour sa gestion de la 
bousculade dans laquelle plus de 400 Iraniens ont trouvé la mort 
l'année dernière. Le pays a annoncé en mai dernier que ses 
ressortissants ne participeraient pas au hadj, qui commencera 
dimanche. 
    L'Arabie Saoudite a pourtant pris de nouvelles mesures de 
sécurité pour le pèlerinage, l'un des cinq piliers de l'islam 
que chaque musulman doit accomplir au moins une fois dans sa vie 
s'il en a les moyens physiques et financiers.   
 
 (Bureau de Dubaï, Laura Martin pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant