L'après COP21 accumule les difficultés

le
0
Des travailleurs démontent les structures ayant hébergé la COP21 au Bourget près de Paris le 14 décembre 2015.
Des travailleurs démontent les structures ayant hébergé la COP21 au Bourget près de Paris le 14 décembre 2015.

Trois mois après la signature de l’accord historique sur le climat, tout reste à faire pour concrétiser les engagements des Etats et élever leurs ambitions.

Laurent Fabius, Christiana Figueres, Ban Ki-moon et Laurence Tubiana. La « dream team » de l’accord de Paris sur le climat est en pleine déliquescence. Des quatre principaux artisans du texte historique adopté le 12 décembre 2015 pour lutter contre le réchauffement, l’un a quitté l’équipe, deux sont sur le départ et le quatrième pourrait faire de même. L’ex-ministre des affaires étrangères, qui a cédé son fauteuil au quai d’Orsay pour la tête du Conseil constitutionnel, espérait pouvoir poursuivre sa mission de président de la 21e Conférence des parties (COP21) jusqu’en novembre, à Marrakech, où la France passera le relais aux autorités marocaines. Malgré lui, il a été remplacé dans cette fonction par Ségolène Royal, ministre de l’environnement, également « en charge des relations internationales sur le climat » depuis le remaniement du 11 février.

L’énergique diplomate costaricaine qui dirige depuis six ans la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), l’instance de négociation multilatérale sur le climat, a déclaré de son côté qu’elle refuserait toute prolongation de son mandat, qui expire en juillet. Le secrétaire général de l’ONU, instigateur notamment du sommet climat de septembre 2014, ne pourra briguer un troisième mandat début 2017. La chef négociatrice française, parfaite connaisseuse des enjeux et des acteurs du débat, envisage elle aussi un départ. Tentée par le poste de Christiana Figueres, elle devra se décider avant le 26 mar...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant