L'appui crucial des Tchadiens au nord du Mali

le
0
INFOGRAPHIE - Face à Aqmi dans l'Adrar des Iforas, l'armée française n'a d'autre soutien que ces valeureux soldats du désert.

Envoyé spécial à Tessalit

C'est une vaste plaine, sèche, plate, brûlante, aussi accueillante qu'un buisson d'épineux. Au loin se dressent les bosses noires de l'Adrar des Iforas. Le contingent tchadien campe là, ses voitures blindées et ses pick-up bourrés de munitions masqués sous les petits arbres maigres d'un wadi («oued»).

Assis sur un pliant, le général Mahamat Déby, le fils du président tchadien Idriss Déby, ne paraît en rien dérangé par la chaleur ni par les mini-tornades de poussière et de sable qui se soulèvent ici ou là. «Ce n'est pas si différent du Tibesti, du nord du Tchad», souligne le jeune officier. C'est précisément cette habitude des terrains extrêmes qui a poussé l'armée française à chercher le soutien de l'allié tchadien.

Alors que la guerre secoue depuis trois semaines ces montagnes de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant