L'approvisionnement national dans les cantines publiques, hors-la-loi ?

le , mis à jour à 14:23
30
L'approvisionnement national dans les cantines publiques, hors-la-loi ?
L'approvisionnement national dans les cantines publiques, hors-la-loi ?

La crise agricole subie par les éleveurs a contraint le gouvernement à des réponses précipitées. Peut-être un peu trop. Le projet gouvernemental visant un approvisionnement national pour les produits consommés dans les cantines relevant de l’Etat pourrait bien être illégal ou pratiquement inefficace. La nationalité ne peut en effet en aucun cas être le critère d'attribution d'un marché public.

Jeudi, à la sortie d’une réunion avec les organisations agricoles à Dijon, François Hollande annonçait la volonté de l’exécutif de « faire en sorte qu’il y ait des approvisionnements qui puissent soutenir les agriculteurs de France dans toutes les cantines relevant de l’Etat» et promettait «des actions qui vont être immédiatement engagées». Un peu plus tôt, sur les ondes de RTL, Manuel Valls annonçait une proposition similaire, plaidant pour une «généralisation» de l'«approvisionnement local».

Se saisissant de la  crise agricole, le département de la Mayenne s’est aussi empressé d’annoncer mercredi une décision similaire pour la rentrée scolaire prochaine.  «100% des produits servis (…) seront d’origine française» dans les collèges (dont la gestion relève de l’échelon départemental), a ainsi annoncé le département, dans lequel 1,2 millions de repas par an sont concernés.

Crise agricole : 100% des produits servis dans les collèges publics seront d’origine française à la rentrée 2015/2016 dont 50% en local.— Département Mayenne (@lamayenne) July 22, 2015

Le président du département, Olivier Richefou, se veut optimiste,  «les contrats de fourniture sont en cours de négociation, on arrivera peut-être pas à cet objectif dés septembre mais la position du gouvernement va nous aider».

«Dans les critères de choix, les collectivités publiques ne peuvent pas inscrire de nationalité»

De tels contrats s’inscrivent dans le cadre d’un marché public de fourniture. Hors, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le samedi 25 juil 2015 à 14:20

    vivement le boycott es produits agricoles français par les étrangers! des centaines de milliers de chômeurs dans la viticulture..

  • remimar3 le samedi 25 juil 2015 à 13:53

    Les fossoyeurs de l'agriculture française sont ceux qui n'ont rien fait pour secouer le joug de l'Europe par le passé et qui ont signé des traités en n'y voyant que le meilleur mais en oubliant le pire.

  • indyta le samedi 25 juil 2015 à 10:53

    si nos elus et experts nous crient a tue tete que le Traite Commercial Nord avec les US et le Canada est bon pour l Europe, alors ...sauve qui peut!!!! si on fait rebelote comme avec la creation de la Zone Euro...et la croissance , et le pouvoir d achat et patati et patala,on voit!

  • EuropeGa le vendredi 24 juil 2015 à 22:03

    …/… D'ailleurs ils s'apprêtent à signer le TAFTA qui nous amènera à la mort des agriculteurs Français.

  • EuropeGa le vendredi 24 juil 2015 à 21:32

    Encore une preuve que l'Europe ne protège pas les peuples mais la finance à tous prix. Et il est inutile d'accuser le gouvernement actuel. Ils sont tous responsables droite et gauche qui ont signé tous les traités. Je me souviens d'un président qui en 2008 s'est assis sur le non des Français qui bien sur étaient trop niais pour comprendre les avantages de celui-ci…/…

  • EuropeGa le vendredi 24 juil 2015 à 19:51

    Il est honteux de voir que notre pays ne peut même pas protéger ses agriculteurs !

  • proni le vendredi 24 juil 2015 à 18:03

    pourquoi nos gouvernants préconisent-ils des mesures contraires aux directives européennes ,des effets d'annonces bien sûr mais rien n'empêchait les cantines départementales de s'approvisionner au plus près sans en donner d'explication si ce n'est la promiscuité

  • lucie146 le vendredi 24 juil 2015 à 17:49

    On va sans doute nous dire, que c'est à cause de l'Union Européenne et de ses commissaires mais d'un autre coté on fait quoi avec la Souveraineté Nationale et des décisions locales qui vont avec.

  • M6107699 le vendredi 24 juil 2015 à 17:10

    cela fait évidemment bien longtemps que la France aurait dû mettre en place ce type de politique, sous couvert de prétextes "adaptés", comme nos amis américains se font un plaisir de faire depuis toujours.Quant à la libre concurrence, ses principes doivent continuer à s'appliquer tant qu'ils ne remettent pas en cause les intérêts stratégiques du pays, dont la capacité qu'a notre agriculture à continuer de nourrir notre population est partie intégrante.Soutien au paysans.

  • M3811495 le vendredi 24 juil 2015 à 17:00

    Une bonne idée pour notre économie nationale et nos emplois. En revanche, s'approvisionner localement va relever du casse tête pour les collectivités locales car il n'y a pas un abattoir par département ni de laiterie qui puisse fournir la gamme complète des produits laitiers...