L'approvisionnement des foyers en électricité délicat après 2016

le
1
L'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ DEVIENDRA PLUS DÉLICAT DÈS 2016
L'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ DEVIENDRA PLUS DÉLICAT DÈS 2016

PARIS (Reuters) - L'alimentation des foyers français en électricité deviendra plus délicate à assurer dès 2016, lorsque des centrales polluantes devront fermer en application de nouvelles normes environnementales, souligne le Réseau Transport Electricité (RTE) dans un rapport publié mercredi.

La moitié des sites de production au charbon, fioul et cogénération devraient fermer à partir de cette date, entraînant un bouleversement énergétique plus important que la médiatique fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin).

L'opérateur des 100.000 km de lignes à haute tension françaises précise que "la sécurité de l'approvisionnement devrait être assurée jusqu'en 2015".

"À partir de 2016, la sécurité d'approvisionnement devient plus tendue, en raison de la fermeture de productions charbon et fioul", écrit RTE dans son bilan prévisionnel 2012.

La réglementation européenne imposera à cette date des limites aux émissions de gaz à effet de serre, au-delà desquelles les sites de production devront fermer.

La France possède une quarantaine d'unités de production au charbon et au fioul. Elles fournissent moins de 20% de l'électricité du pays mais permettent de répondre rapidement à la hausse de la demande lors des pics de consommation.

Selon RTE, la moitié des sites polluants français devraient être concernés, soit une capacité de production qui pourrait atteindre une dizaine de gigawatts.

"Un changement significatif du parc de production s'annonce, sous le coup du déclassement d'installations thermiques, du développement des énergies renouvelables et de la fermeture de Fessenheim en 2017", écrit RTE.

AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION

RTE prévoit 10 milliards d'euros d'investissements d'ici 2020 pour renforcer les infrastructures du réseau de transport, afin notamment de les adapter à l'essor des énergies renouvelables.

La fermeture de la centrale de Fessenheim en 2017 apparaît possible d'un point de vue d'équilibre entre l'offre et la demande, selon RTE. L'évolution de la consommation et de la production dans la région de Fessenheim, en France comme en Allemagne, devront cependant être étudiés.

A partir de 2016, le réacteur de 1.650 MW de Flamanville (Manche) devrait compenser en partie l'arrêt de Fessenheim, qui produit jusqu'à 1.800 MW au total.

Entre 2011 et 2017, RTE prévoit une augmentation moyenne de la consommation d'électricité de 0,4%, selon son scénario de référence.

Le gouvernement entend mettre en avant des mesures de sobriété et d'efficacité énergétique afin de réduire la facture française. Une loi de programmation sur la transition énergétique est attendue pour le premier semestre 2013.

En France, les logements sont devenus les premiers consommateurs d'électricité - avec plus de 32% du total -, devant le secteur tertiaire puis l'industrie, qui figurait au début des années 2000 en première place.

La mauvaise isolation du parc français ainsi que la proportion très élevée de radiateurs électriques pour chauffer les logements expliquent notamment cette consommation élevée.

François Hollande s'était engagé pendant sa campagne présidentielle à rénover 600.000 logements anciens par an afin de réduire leur facture énergétique.

Marion Douet et Muriel Boselli

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5661885 le mercredi 5 sept 2012 à 11:31

    Je me pose tout de même une question ... Si tous les pays européens voisins arrêtent aussi leurs centrales nucléaires comme on en parle en France, où va-t-on trouver l'énergie manquante à tous ces pays ?? Les énergies renouvelables n’apparaissent pas miraculeusement le lendemain des arrêts des centrales ! Et comme de nombreux écolos ne veulent ni centrales nucléaires, ni installation d'éolienne, on fait quoi ??