L'apprentissage, première victime des coupes de dépenses de l'État

le
1

Le nombre d'entrées en contrat a baissé de 8 % en 2013. Du jamais-vu depuis 2005.

Un gâchis! Alors que le gouvernement a fait de l'emploi sa priorité - Michel Sapin, le ministre du Travail, a encore mobilisé lundi les préfets sur ce sujet -, l'apprentissage est en perte de vitesse. Et pourtant, ce type de formation assure 70 % de débouchés... En 2013, à peine 273.100 jeunes sont entrés en contrat d'apprentissage, soit 8,1 % de moins qu'en 2012. Même en éliminant le premier semestre, qui a été perturbé par des changements de méthode, la baisse atteint 4,5 %. Du jamais-vu depuis 2005! Ces dernières années, le nombre d'apprentis était toujours en hausse, sauf en 2009 où il a reculé, au plus fort de la récession, de 3,4 %. La crise, qui dure depuis 2008, ne peut donc être la seule explication à la chute de 2013.

«Inquiets de la situation économique, les chefs d'entreprise hésitent à prendre des apprentis. Et, là-dessus, le gouvernement leur a envoyé un m...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le mardi 11 fév 2014 à 09:05

    C'est la meilleure façon de trouver un boulot alors les socialos vont la détruire