« L'appréciation du dollar et des actions européennes va se poursuivre » (BFT IM)

le , mis à jour à 13:48
10

Les actions européennes conservent un certain potentiel d'appréciation, estime Michael Aflalo (BFT IM).
Les actions européennes conservent un certain potentiel d'appréciation, estime Michael Aflalo (BFT IM).

La Fed devrait entamer ce soir un cycle de remontée des taux. Si la décision est attendue par le marché, le potentiel d’appréciation du dollar et des actions européennes n’est pas achevé, explique Michael Aflalo, Directeur des gestions chez BFT Investment Managers.

L'actuelle réunion de la Federal Reserve (Fed) ne devrait pas réserver de grande surprise. Janet Yellen annoncera ce soir, sauf surprise, un relèvement de 0,25% du principal taux directeur à 0,50%, premier pas d’une remontée graduelle des taux qui devrait se traduire par deux hausses supplémentaires de 0,25% en 2016 pour atteindre 1% à la fin de l’année prochaine.

Le rebond de l’économie américaine et la hausse des anticipations d’inflation justifient pleinement l’action de la Fed. A ce titre, l’évolution du prix du baril est une composante importante du taux d’inflation. Or, l’inflation se mesurant sur douze mois, celle-ci va mécaniquement augmenter l’an prochain même dans l’hypothèse d’une stabilisation des cours des hydrocarbures.

Pour autant, les prix du pétrole pourraient continuer de baisser. La dernière réunion de l’OPEP n’a pas abouti à un accord. La production reste inchangée et l’arrivée prochaine de l’Iran sur les marchés mondiaux devrait même entraîner une augmentation de l’offre. Dans le même temps, la demande va rester atone alors que la Chine est confrontée au ralentissement de son économie. La hausse des cours du pétrole ne semble pas en vue.

Le relèvement des taux de la Fed devrait conduire à une nouvelle appréciation du dollar par rapport à l’euro. Si Mario Draghi a déçu les investisseurs lors de la réunion de la BCE, entraînant l’euro à la hausse au cours des derniers jours, cela ne suffira pas à enclencher un mouvement d’appréciation durable de la devise européenne au cours des prochains mois.

Avantage aux obligations et actions européennes

La parité euro/dollar devrait rester dans une fourchette comprise entre 1,05-1,10 EUR/DOL au cours des prochaines semaines. Quant à la parité à 1 EUR/DOL, elle pourrait être atteinte plus tard au cours de l’année 2016. Notre allocation d’actifs nous pousse également à être Long [acheteurs] sur le Bund (emprunt d’Etat allemand à dix ans) et Short [vendeurs] sur les emprunts d’Etat américains.

En effet, à chaque fois que la Fed a relevé ses taux depuis 1973, l’écart entre les taux américains et européens s’est creusé. Les capitaux se déplacent vers les emprunts américains, mieux rémunérés. Or, la baisse du rendement des emprunts d’Etat européens renchérit la valorisation de ces derniers.

En revanche, la décision de la Fed a déjà été intégrée dans les cours des devises émergentes qui ont beaucoup baissé par rapport au dollar. Les arbitrages entre la zone émergente et les Etats-Unis devraient être limités. En effet, près de deux tiers des flux qui avaient convergé sur les marchés émergents en sont déjà sortis.

Quant aux actions européennes, les données historiques nous renseignent qu’elles ont tendance à progresser modérément l’année qui précède le relèvement des taux par la Fed. Dès que la première hausse des taux américains intervient, leur appréciation s’accélère. En conclusion, nous pensons que la hausse des actions européennes  devrait se poursuivre en 2016.

Michael Aflalo, Directeur des gestions chez BFT Investment Managers

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 le mercredi 16 déc 2015 à 14:44

    Déjà dans le titre de l'article il y a quelque chose qui sonne faux. Etant donné que le CAC a fait des montagnes russes en 2015, il me paraît abusif d'affirmer que les valeurs européennes se sont appréciées au cours de l'année. J'appelle ça de la manipulation que d'affirmer que l'appréciation des valeurs va se poursuivre.

  • M792095 le mercredi 16 déc 2015 à 14:08

    le raisonnement est juste, cela devrait se concrétiser au moins le 1er semestre 2016

  • M4314275 le mercredi 16 déc 2015 à 14:05

    Merci de vous inquiéter pour les petits porteurs dont je fais parti. Pour ma part mon portefeuille s'est valorisé de 20% en 2015.

  • BARIL22 le mercredi 16 déc 2015 à 12:24

    Avec leur prévisions il y a moins d'un an à 250 Euro le baril de Pétorle (ce matin 37.40) on est loin de leurfaire confiance !!!

  • jrc12 le mercredi 16 déc 2015 à 12:20

    Les mêmes analystes ou leurs petits frères qui annonçaient en début d'année un CAC à 5600 points voire proche de 6000 pour les plus optimistes...ne pas décourager le PP pour assurer le bizness et le gain des pros...

  • BARIL22 le mercredi 16 déc 2015 à 12:14

    petits porteurs, si un cabinet d'investissements s'adresse à vous avec ses conseils d'achats, un seul conseil dema part : FUYEZ !!!

  • M1133743 le mercredi 16 déc 2015 à 11:57

    oui mais attention au petrole qui peux rebaisser et entrainer de la déflation qui va à l encontre de la fed !

  • Berg690 le mercredi 16 déc 2015 à 11:42

    Merci pour les commissions et bonus.

  • M4633794 le mercredi 16 déc 2015 à 11:38

    Une opinion qui ne tient pas compte de tous les facteurs!

  • SM7 le mercredi 16 déc 2015 à 11:30

    Donc la dépréciation de l' € va se poursuivre, les importations vont nous coûter plus cher et la balance commerciale sera encore un peu plus déficitaire.