L'application Estately, le Tinder de la recherche immobilière

le
0

Grâce au système de «swipping» - glissement de gauche à droite - popularisé par Tinder, de nouvelles applications voient sans cesse le jour... avec des utilités variées mais toujours innovantes.

Glisser votre pouce vers la droite ou vers la gauche sur votre écran tactile est un moyen efficace et amusant de mettre en lien deux personnes humaines (ou de les éloigner), comme en témoigne le succès de l'incontournable application Tinder, qui propose de faire défiler sur votre écran des profils d'hommes et de femmes qui se trouvent dans un rayon de 10 km autour de vous. L'application est devenue un must have pour les jeunes célibataires. Si bien que les applications reprenant ce principe se sont multipliées, à l'image de Jobr, le Tinder pour les professionnels et pour la recherche d'emploi.

Ce système ingénieux peut désormais aussi faire des heureux pour les personnes qui cherchent un bien immobilier... C'est l'ambition de l'application Estately, qui a repris les fondamentaux de Tinder: une succession de photos de divers bien immobiliers se succèdent devant vous, et vous avez deux options: soit vous sauvegardez un bien qui vous plaît, soit vous le mettez à la poubelle. C'est aussi simple que cela. Et ce n'est pas fini: dès lors que vous avez sauvegardé un bien, l'application vous envoie des notifications sur ses éventuels changements de statut. Prix, journées de visites...

L'application ne se limite pas à vous proposer les photos des biens. Comme sur Tinder, plusieurs caractéristiques accompagnent chaque profil afin de ne pas sélectionner uniquement sur des critères visuels: son prix, sa surface, le nombre de pièces, les éventuelles dépendances... Grâce à ce système, vous pouvez rapidement identifier ce qui vous intéresse au milieu d'une forêt de biens qui ne vous intéresse pas systématiquement, comme l'explique au site spécialisé Techcrunch Galen Ward, PDG de l'application Estately. «Grâce à Tinder, nous avons réalisé que le «swipping» était facile à utiliser et intuitif. En immobilier, cela peut épurer rapidement une liste à rallonge!»

Même si les applications concurrentes - comme Redfin ou Zillow - proposent déjà la fonctionnalité de supprimer et de masquer les biens qui ne nous intéressent pas, elles ne permettent pas ce geste de «swipping», que les utilisateurs aiment tant. «Ce petit geste est parfaitement adapté aux premiers acheteurs qui ont une trentaine d'années!», se réjouit Galen Ward. Un système très tendance qui n'a donc probablement pas fini d'inspirer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant