L'appétit sans limite du calmar géant

le
0
Une étude montre pourquoi, malgré la surpêche des poissons, cet «ogre du Pacifique» prolifère autant.

C'est la nouvelle vedette des côtes du Pacifique-Est, le long des côtes d'Amérique du Nord et du Sud. Il a même un petit nom gracieux, «la pota», donné par les pêcheurs péruviens. Pourtant, il s'agit de ce que d'aucuns appellent «l'ogre du Pacifique». Dosidicus gigas est un calmar géant qui peut atteindre 4 mètres de long et peser jusqu'à 50 kg. Loin il est vrai d'Architeuthis dux, qui peut mesurer jusqu'à 20 mètres de long et peser 500 kg, mais ce dernier est beaucoup plus rare. Tandis que «la pota» pullule et est devenue l'une des premières prises des pêcheurs sur ces côtes, à tel point qu'il participe à la santé socio-économique du pays.

Pourtant, dans ces zones, la surpêche des thons, dorades ou chinchards aurait dû diminuer la population de ces céphalopodes en les privant de leur pitance. Le contraire s'est produit. Une équipe scientifique franco-péruvienne vient de trouver pourquoi (dans la revue PLoS One).

Cet encornet géant, aussi parfois appe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant