L'appétit pour les actions revient en force

le
0
(NEWSManagers.com) - De meilleures perspectives économiques ont contribué à pousser l'appétit des investisseurs pour les actions internationales à son plus haut niveau depuis trois ans et demi. Selon la dernière enquête réalisée par BofA Merrill Lynch entre les 7 et 13 janvier auprès de 199 gérants à la tête de 562 milliards de dollars, 55% net des allocataires se disent surpondérés sur les actions internationales, contre 40% en décembre. Parallèlement, 54% de l'échantillon est sous-pondéré sur les obligations, contre 47% un mois plus tôt.

Cette évolution est due pour beaucoup au regain de confiance des investisseurs qui à 55% prévoient un renforcement de l'économie mondiale en 2011, 39% d'entre eux comptant même sur une croissance au-dessus de la moyenne au cours des douze prochains mois. En outre, 57% des investisseurs parient sur une progression de 10% ou plus des bénéfices des entreprises, contre 45% en décembre.

Cette poursuite de la croissance devrait s'accompagner d'une poussée d'inflation pour 72% des investisseurs contre 48% il y a deux mois. Mais cette évolution n'est pas nécessairement considérée comme une menace, relève l'enquête. Seulement 42% des investisseurs qualifient la politique monétaire de " trop accommodante" , un pourcentage en recul par rapport à novembre dernier.

" L'optimisme sur les perspectives économiques conjugué à des inquiétudes minimales sur l'inflation constituent un socle idéal pour l'investissement en actions" , souligne Gary Baker, responsable de la stratégie sur les actions européennes chez BofA Merrill Lynch Global Research. " Les investisseurs croient en l'assouplissement monétaire. En l'absence de resserrement monétaire ou de données économiques moins favorables, l'enthousiasme pour les actions semble contagieux" , indique de son côté Micheal Hartnett, stratégiste en chef sur les actions internationales chez BofA Merrill Lynch.

L'optimisme des investisseurs sur les actions américaines, déjà évident en décembre dernier, s'est renforcé en ce début d'année, 27% du panel international étant surpondéré sur les actions américaines, contre seulement 16% en décembre. Et 15% du panel se dit prêt à surpondérer les actions sur les Etats-Unis plus que sur toute autre région, contre 7% en décembre.


Le Japon revient également sur le devant de la scène, 57% des gérants interrogés sur place s'attendant à une amélioration de l'environnement économique contre 42% en décembre. Depuis septembre dernier, les investisseurs se montrent de plus en plus optimistes sur le Japon.


L'enthousiasme pour les pays émergents semble en revanche s'étioler, 43% des allocataires étant surpondérés sur les actions émergentes contre 56% deux mois auparavant Et ils ne sont plus que 20% à vouloir surpondérer les actions émergentes contre 31% en décembre.


On observe enfin que les investisseurs européens ont commencé l'année dans de bonnes dispositions, 44% de l'échantillon prévoyant une amélioration économique contre 26% un mois plus tôt. Les inquiétudes sur le risque souverain semblent s'estomper alors qu'un nombre croissant d'investisseurs estiment que les bénéfices des entreprises européennes devraient encore progresser en 2011.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant