L'appétit pour le risque est de retour

le
0
(NEWSManagers.com) - Après plusieurs mois où le retour de l'optimisme s'est accompagnée d'une posture toujours très prudente, les investisseurs ont semble-t-il franchi le pas. Selon la dernière enquête BofA Merrill Lynch réalisée en janvier (du 8 au 14) auprès des gérants, les investisseurs ont retrouvé un certain appétit pour le risque.


Pour la première fois depuis janvier 2006, l'enquête montre que les investisseurs prennent des risques au-dessus de la moyenne, relativement à leur benchmark. Ils sont 2% en net à prendre des risques " plus élevés que la normale" , contre 7% en net prenant des risques en dessous de la normale en décembre. Et le cash est tombé à 3,4% (contre 4% en décembre), son plus bas niveau depuis la mi-2007.


En outre, 52% des allocataires d'actifs sont surpondérés sur les actions, contre seulement 37% en décembre et les investisseurs sont aussi moins nombreux à se protéger contre une baisse des actions, 55% d'entre eux n'ayant aucune protection contre un tel mouvement dans les trois prochains mois, contre 48% en décembre. Les investisseurs se sont portés sur les cycliques, ils sont optimistes sur l'évolution des bénéfices et poussent les équipes de gestion à parier sur la croissance.


Les gérants se tournent désormais vers des secteurs qu'ils avaient tendance à éviter les mois précédents, notamment les technologies et l'énergie mais aussi les bancaires et la consommation discrétionnaire. Les investisseurs européens sont beaucoup plus optimistes sur les bancaires et l'automobile.


En terme d'allocation géographique, le grand gagnant du mois est le Japon, les actions japonaises étant considérées comme les plus sous-évaluées de la planète. Alors que le Royaume Uni reste une zone dangereuse, le Japon est la région du monde que 20% du panel serait prêt à surpondérer au cours des douze prochains mois, contre seulement 10% pour l'Europe.


Parallèlement à ces évolutions significatives, l'enquête confirme le statut privilégié des marchés émergents. Les investisseurs restent surpondérés sur les actions de la zone.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant