L'appétit chinois dope les prix du porc européen

le
3

Les cours du porc ont dépssé 1,40 euro le kilo contre 1,23 euro en moyenne en 2015. Cette remontée repose sur la hausse de la consommation chinoise.

Le regain d'appétit des Chinois pour le porc européen est une bouffée d'oxygène pour les éleveurs, confrontés depuis deux ans à une grave crise. Entre janvier et avril, 698.000 tonnes ont été exportées du Vieux Continent vers la Chine et Hong Kong, soit deux fois plus qu'à la même période l'an passé. Un record depuis quatre ans! Cette reprise des ventes profite essentiellement à l'Allemagne et à l'Espagne (n°1 et n°2 en Europe) ainsi qu'à la France (n°3).

Conséquence: le cours du porc a atteint jeudi 1,422 euro le kilo au Marché du porc breton (MPB), le cadran de Plérin (Côtes-d'Armor), qui sert de référence au niveau national. L'an passé, il plafonnait en moyenne à 1,238 euro, bien en deçà du coût moyen de production des éleveurs estimé à 1,40 euro. Ce décalage a mis en danger de nombreuses exploitations, obligeant certains à mettre la clef sous la porte.

Fin de la politique de l'enfant unique

De quoi oublier les effets de l'embargo russe qui prive les Européens depuis deux ans d'un débouché majeur (3 % de sa production jusqu'en 2014)? À court terme, sans aucun doute. «On fait plus que compenser la perte du marché russe! s'enthousiasme Jean-Pierre Joly, directeur du MPB. La question est: est-ce que ça va durer?».

Une chose est sûre, la Chine - où 42,5 % de la viande consommée est du porc - ne produit pas assez pour subvenir à ses besoins (55 millions de tonnes par an). «Le déficit actuel de la Chine, à la hausse, est de l'ordre de 3%, soit 1,7 million de tonnes», constate le directeur du MPB. Avec la fin de la politique de l'enfant unique, la consommation ne devrait pas fléchir. Or, du fait de l'urbanisation, les surfaces cultivées ont diminué. La demande chinoise devrait se maintenir au moins jusqu'en 2017, selon les professionnels, le temps qu'une production industrielle redémarre en Chine.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • picokrab il y a 5 mois

    les cours du porc augmentent, donc les éleveurs vont manifester leur satisfaction et vont exiger d'aider l'état sous forme d'une contribution fiscale exceptionnelle

  • faites_c il y a 5 mois

    Apparemment, l'auteur de cet article n'envisage même pas que l'augmentation des importations chinoises ne soit qu'une étape pour que les Chinois puissent alimenter le marché Russe et violer l'embargo européen!!! Il y a plus de 80% de chances que l'origine des augmentations d'importation soit lié à ce tranferst vers la Russie et non à une augmentation de la consommation des Chinois! C'est donc les Chinois qui se font du beurre sur le dos des paysans français!!!

  • Spartaku il y a 5 mois

    pauvres bêtes incarcérées dans des box trop étroits sous des hangars en tôle , nourries aux farines animales , bourrées d'anti bio .... on aurait pu croire leur calvaire terminé avec l'embargo russe , malheureusement les chinois JALOUX de nos cancers et en achètent ... on leur vendra la chimio en prime ...