L'appellation «champagne» enfin protégée en Chine

le
1
L'appellation «champagne» enfin protégée en Chine
L'appellation «champagne» enfin protégée en Chine

Le champagne marque son territoire. Pour éviter que de vulgaires mousseux et autres vins gazéifiés produits ailleurs qu'en Champagne soient vendus en Chine sous les couleurs de la mythique appellation française, la France a fait plier Pékin qui a reconnu officiellement ce lundi le terme «champagne» comme indication géographique (IC). Une stratégie indispensable pour lutter contre une concurrence déloyale, garder son prestige dans l'Empire du milieu et continuer à y faire exploser ses ventes, passées de 50 000 bouteilles en 2001 à 2 millions en 2012 (voir encadré).

La justice chinoise pourra être systématiquement saisie

C'était une demande de François Hollande lors de sa première visite présidentielle à Pékin en avril dernier. Concrètement, le Comité interprofessionnel des vins de champagne, ou Comité Champagne (CIVC), qui lutte contre les détournements et les copies du label en France et à l'étranger, pourra désormais saisir la justice chinoise à chaque fois qu'il repérera un abus. Il dispose d'un bureau à Pékin où une juriste est en mesure d'avertir les douanes.

Le Comité a déjà quelques produits en ligne de mire : des mousseux, des sodas, des bougies, et même des... jouets pour chiens et des chaussures, tous étiquetés «champagne». Il travaillera aux côtés de l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine (AQSIQ), dont les agences locales basées en Chine auront pour mission de détecter les fausses bouteilles.

Des produits chinois utilisant l'appellation «champagne» :

Crédit CIVC

«Un stade de protection optimal» en Chine

«On atteint un stade de protection optimal» en Chine, s'est félicité Thibaut Le Mailloux, le porte-parole du CIVC, regrettant que des pays comme les Etats-Unis (premier pays importateur de champagne en dehors de l'Union européenne avec 17,6 millions de bouteilles vendus en 2012) et la Russie...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jplata le lundi 27 mai 2013 à 18:21

    Et pour les couteaux "Laguiole" fabriqués en chine, Hollande s'en fout?