L'appel de Paris à restreindre le droit de veto salué à l'Onu

le
1

NATIONS UNIES, 1er octobre (Reuters) - Des dizaines de pays représentés à l'Onu ont signé mercredi l'appel lancé par Paris en direction des autres membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies afin qu'ils renoncent à exercer leur droit de veto en cas de massacre de masse. Quelque 75 pays d'Europe, d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie ont soutenu la proposition française, et selon des responsables français, d'autres nations devraient les rejoindre. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit espérer davantage d'engagements afin que le Conseil de sécurité cesse d'être paralysé lorsque des massacres de masse sont commis, comme en Syrie. Aucun des quatre autres membres permanents des Nations unies, Etats-Unis, Chine, Grande-Bretagne et Russie n'ont signé l'appel français. Quelque 193 pays sont membres des Nations unies. Membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, la France n'a pas utilisé son droit de veto depuis les années 1970. (Louis Charbonneau et John Irish,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 1 oct 2015 à 09:36

    S'il n'y a plus de droit de veto, les USA auront le champ libre. La France a tout faux, sur toute la ligne, depuis le début.