"L'Appel de Londres": l'expatriation à la moulinette des réalités

le
0
"L'Appel de Londres" All Rights Reserved
"L'Appel de Londres" All Rights Reserved

(AFP) - Après "Le Jeu de la Vérité 1 et 2" et "Boire, fumer, conduire vite", Philippe Lellouche signe une quatrième pièce, "L'Appel de Londres" à l'affiche du Théâtre du Gymnase, un réquisitoire inattendu et drôle contre l'exil fiscal et la tentation à la mode de l'expatriation.

Cette pièce inédite surfe à contre-courant de l'actualité en mettant en scène trois expatriés nostalgiques qui ont quitté la France pour l'Angleterre: le premier par amour, le second pour fuir le fisc et le troisième par dépit. Les personnages échangent dans un café londonien tenu par une Française sur leur état d'expatriés nostalgiques de la France, le jour de la fête nationale. "En venant ici, on a démissionné...", avance l'un d'eux.

"A un moment, j'ai eu moi aussi la tentation d'abandonner mon pays pour aller voir ailleurs, confie à l'AFP Philippe Lellouche. "Pendant des années, je n'ai pas gagné d'argent. Quand j'ai commencé, j'ai trouvé les impôts abusifs, avec des inspecteurs qui réclamaient leur dû avec une agressivité hallucinante".

"Mais, la France et les Français me manquent trop quand je suis loin. J'ai renoncé. Partir pour des raisons fiscales, c'est un leurre. S'expatrier, c'est un peu voter blanc. Je connais des copains installés à Londres. A part le shopping, il ne se passe pas grand-chose!", ajoute le comédien.

"L'idée force de la pièce, c'est l'optimisme. Je ne supporte plus qu'on s'attriste sur notre sort. Les médias ne parlent que de la crise, des échecs... Si j'ai choisi le mode +café du commerce+, c'est pour que l'on ne me taxe surtout pas d'auteur à message!", ajoute Philippe Lellouche, ancien reporter à TF1 et France 2, avant la révélation: un premier rôle dans la série "Femme d'honneur".

- Esprit caustique -

Devenu auteur de pièces à succès, toujours basées sur des sujets de société dans un registre aigre-doux, le comédien enrôle une nouvelle fois son épouse, Vanessa Demouy, Christian Vadim et David Brécourt. Conduite par Philippe Lellouche, la petite troupe, avec Marion Sarraut pour metteur en scène habituelle, revendique depuis 2005 plus de 1.500.000 spectateurs à Paris et en tournées avec les trois premières pièces. Sans compter des adaptations dans une dizaine de pays, dont l'Espagne, l'Allemagne, la Russie et Israël.

Succès fulgurant, "Le Jeu de la Vérité", comédie sur l'amitié et le handicap portée à l'écran en janvier avec les mêmes comédiens, mettait en scène trois jeunes quadras retrouvant leur coup de coeur de jeunesse. Victime d'un accident de la route, l'ancienne "bombe du lycée" s'est retrouvée en fauteuil roulant. Totalement déstabilisés, les trois amis se montrent maladroits. C'est l'occasion de lancer un redoutable jeu de la vérité.

En 2009, avec "Boire, fumer, conduire vite", les quatre comédiens ont rempilé avec pour thème la remise en cause des modes de vie excessifs et du libre arbitre.

"L'appel de Londres" s'inscrit, avec son choix de sujet de société et son esprit caustique, dans le droit fil des trois précédentes comédies.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant