L'appel au dialogue de Morsi ne calme pas le jeu

le
0
Après deux jours d'affrontements qui ont fait 7 morts et plus de 300 blessés, le chef de l'État égyptien invite l'opposition à «un dialogue national» samedi au palais présidentiel.

«J'appelle tous les partis politiques à un dialogue samedi au palais présidentiel», a déclaré Mohamed Morsi dans son discours à la nation jeudi soir, précisant que les discussions devraient porter sur l'élaboration d'une loi électorale et sur la feuille de route à suivre après le référendum sur le projet de Constitution qui se tiendra comme prévu le 15 décembre. «Nous respectons la liberté d'expression pacifique, mais nous ne laisserons jamais personne participer à des meurtres et à des actes de sabotage», a-t-il ajouté, alors que le pays traverse la crise politique la plus profonde depuis son élection en juin.

Après deux jours d'affrontements qui ont fait sept morts et plus de trois cents blessés, le président Morsi est resté ferme sur ses prérogatives et le projet de Consti...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant