L'appel au 15, essentiel contre l'infarctus

le
0
INFOGRAPHIE - Une étude à paraître mardi souligne que le recours au Samu, le plus vite possible, est la meilleure solution.

«On a gagné la bataille aiguë de l'infarctus, avec une mortalité immédiate qui est passée de 10% il y a vingt ans à environ 3% aujourd'hui», souligne le Pr Faiez Zannad, cardiologue et chercheur de l'Inserm au Centre d'investigation clinique Pierre-Drouin à Vand½uvre-lès-Nancy. En France, 100.000 personnes sont victimes chaque année d'infarctus du myocarde, qui seraient responsables de plus de 10% des décès chez l'adulte.

Le circuit de prise en charge en urgence de ces patients est désormais bien établi et, dans la majorité des cas, l'intervention est suffisamment rapide pour en limiter les effets, à court et moyen terme. Les spécialistes se focalisent désormais sur la prévention de l'infarctus, de sa récidive et de sa conséquence la plus fréquente: l'insuffisance cardiaque.

L'infarctus du myocarde se produit lorsque l'une des artères coronaires, qui apportent le sang au muscle cardiaque, se bouche à la suite de la rupture d'une plaque d'athérome qui pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant