L'appel à la nation de Nicolas Sarkozy

le
0
Le président-candidat a rassemblé ses troupes hier place de la Concorde, à Paris.

Nicolas Sarkozy a lancé dimanche, pendant quarante minutes, un vibrant «appel au peuple de France». Un appel à «la majorité silencieuse» afin de stopper le «rien ne nous arrêtera» annoncé par François Hollande au même moment à Vincennes, et pronostiqué par les sondages de deuxième tour qui donnent tous vainqueur le prétendant socialiste. Dans un discours très ample, lyrique et très tourné vers «les voies de l'avenir», le président sortant a enfin, mieux encore que dans sa «Lettre au peuple de France», dessiné les grandes lignes de sa vision de la France de demain. Il a annoncé un «nouveau modèle social», fondé sur l'organisation d'un «nouveau modèle de croissance» afin d'«organiser les conditions des nouvelles trente glorieuses du XXIe siècle».

À une semaine du premier tour, il n'a pas hésité, non plus, à avancer encore deux nouvelles propositions: la généralisation des faillites civiles contre le surendettement - qui permet d'effacer les det

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant