L'appel à l'aide des marchands de journaux

le
0
L'Union des diffuseurs de presse demande une revalorisation de la rémunération des vendeurs spécialisés.

Les marchands de journaux tirent une fois encore la sonnette d'alarme. Après la disparition en 2012 de 1182 points de vente (maisons de la presse, kiosques, espaces presse de commerces), les neuf premiers mois de 2013 n'ont guère été plus reluisants. Même si le solde des fermetures et ouvertures laisse entrevoir une inversion de tendance, avec l'ouverture nette de 234 points de vente, l'embellie est artificielle. «Cette progression est induite par des circuits de distribution supplétifs, comme les universités ou les campings, ou des points de vente de dépannage qui ne diffusent que des quotidiens, souligne Gérard Proust, le président de l'Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP). La situation réelle est que les points de vente spécialisés ferment et que cette tendance s'aggrave.»

Rentabilité trop faible

Depuis le début de l'année, 81 li...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant