L'apéro de Valls avec les parlementaires socialistes fait jaser

le
2
L'apéro de Valls avec les parlementaires socialistes fait jaser
L'apéro de Valls avec les parlementaires socialistes fait jaser

Tout était bien calibré : huit petits-fours par personne. Mais ce soir, il va falloir que les invités de Manuel Valls se rationnent un peu... Car, devant le nombre de sollicitations, le Premier ministre a dû élargir le cercle de son apéro -- une première ! -- offert dans les locaux de la questure de l'Assemblée nationale. Un simple pot amical aux yeux de Valls, mais qui fait tousser dans les rangs de la majorité.

A la man½uvre, les lieutenants du Premier ministre, le député Carlos Da Silva (Essonne) et le sénateur Luc Carvounas (Val-de-Marne). Au total, près de 80 parlementaires sont attendus. Valls dira un petit mot. Mais, banalise Da Silva, « ce n'est ni une histoire de clan ni la naissance d'un courant du PS, juste un moment de convivialité ». Sauf que la liste des heureux élus a été savamment étudiée pour montrer un Valls bien entouré. Outre les habitués du Premier ministre (Jean-Jacques Urvoas, Christophe Borgel, Christophe Caresche...), on trouve une poignée d'amis de Laurent Fabius, une pincée de proches de Ségolène Royal, des rescapés de Lionel Jospin, tel Daniel Vaillant, et même Emeric Bréhier, le lieutenant de Pierre Moscovici. Tous réformistes pur jus.

« Pour un Premier ministre qu'on dit isolé chez les socialistes, c'est pas mal, note le député du Val-d'Oise Philippe Doucet. C'est plus que chez Montebourg et Hamon. » Quelques proches de François Hollande aussi comme les deux présidents des groupes parlementaires, Bruno Leroux pour les députés et Didier Guillaume pour les sénateurs.

Valls ratisse large et cherche à se mettre au coeur de la famille socialiste. Au moment où le PS se prépare à lancer les grands travaux du congrès qui doit avoir lieu en juin pour décider de sa ligne. « Sa priorité, c'est de ne pas se faire distancer dans la préparation », pointe un député. Impossible pour le Premier mnistre d'apparaître comme l'éternel Monsieur 5 %, son score aux primaires de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmoineau le mercredi 3 déc 2014 à 09:23

    qui paie?

  • FREDTOUZ le mercredi 3 déc 2014 à 08:46

    Cambadelis a annoncé ce matin 60000 adhérents au PS.Finalement si on enlève les élus affiliés il n'y a plus personne qui croit au PS.Belle victoire!!!!