L'Antarctique en proie aux espèces invasives

le
0
Les graines transportées involontairement par les visiteurs de l'Antarctique risquent de se transformer en espèces invasives.

L'Antarctique est un territoire dont l'accès n'est possible que pour trente à quarante mille personnes chaque année. Mais une équipe de scientifiques de huit pays différents dont des représentants du CNRS et de l'Institut polaire français (IPEV) vient de montrer comment ces voyageurs très occasionnels sèment des petites graines en passe de devenir pour certaines d'entre elles des espèces invasives.

À ce jour, le pâturin annuel que l'on trouve un peu partout dans le monde semble avoir pris possession de ce nouveau territoire, et quatre ou cinq autres seraient en train de s'y établir. L'immense majorité du continent austral est perpétuellement recouverte par de la neige et de la glace, mais 1% des territoires, principalement en péninsule antarctique et sur le littoral sont découverts l'été et peuvent accueillir des formes de vie.

Bien cachées au fond des poches des parkas ou accrochées aux semelles des chaussures, déposées au fond des sacs à dos ou sur les bâtons d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant