L'«annus horribilis» de François Bayrou

le
0
Après le PS, l'UMP a décidé de se maintenir en triangulaire face au député centriste sortant.

«Courage et honnêteté ne paient décidément pas en politique!», grinçait lundi un cadre du MoDem. La vérité est que la politique est cruelle. Un peu plus tôt, dans l'après-midi, réunie en bureau politique extraordinaire, l'UMP a en effet décidé de maintenir dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques son candidat, Éric Saubatte, arrivé troisième avec 21,72 % des voix derrière la socialiste, Nathalie Chabanne (34,90 %), et le député sortant François Bayrou (23,63 %).

Pour la droite, qui ne digère pas le vote personnel de l'ancien candidat centriste à la présidentielle pour François Hollande, les chances de ravir cette circonscription restent pourtant très minces. Voire apparaissent sur le papier comme quasi nulles. Mais l'opportunité de se venger du président du MoDem, à la faveur d'une triangulaire, était semble-t-il trop tentante. Selon les sondages, François Bayrou aurait conservé une petite chance de sauver son siège en cas de duel uniquem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant