L'annonce porno met à nu les failles du système Pôle emploi

le
1
L'annonce porno met à nu les failles du système Pôle emploi
L'annonce porno met à nu les failles du système Pôle emploi

Dans les couloirs de Pôle emploi, sur les réseaux sociaux, cette petite annonce a suscité une franche hilarité et un début de polémique sur la façon dont sont traitées les offres publiées sur le site de l'agence de l'Etat pour l'emploi. Il est vrai qu'elle promettait, dans un français approximatif, aux demandeurs d'emploi de « faire d'eux de la star porno » (sic). Une proposition prestement supprimée par Pôle emploi dès mardi. Motif invoqué par la direction : « Cette annonce n'a rien d'illégal, mais le mot star est tendancieux. Il n'apporte pas de précision sur la qualification du poste. »

Fin de l'histoire ? Pas vraiment. Pour les syndicats, cet épisode ne relève pas de la simple anecdote mais soulève une interrogation bien réelle sur l'organisation même de Pôle emploi. « Si ce genre d'offre se retrouve sur notre site, c'est à cause de la numérisation mise en oeuvre en 2013 par la direction. En clair, ce ne sont plus les conseillers qui ont la main sur la rédaction des offres. Les employeurs les rédigent directement ou elles sont traitées par des agrégateurs qui compilent nos sites d'emplois partenaires. Et voilà le résultat : des offres parfois illégales sont publiées », affirme Emmanuelle Redon du syndicat SUD.

« Le système de filtres mis en place pour bloquer les annonces illégales a manifestement des ratés », renchérit Philippe Sabater, son homologue du SNU. Et le syndicaliste de se rappeler de cet emploi dans un sauna destiné à « des personnes un peu libérées ». Certaines offres sont carrément « discriminatoires ». En 2013, un camping recherchait un agent d'entretien en précisant que cet emploi « convenait davantage à une femme »... La direction de Pôle emploi, elle, fait valoir que son système de filtre informatique inclut déjà « 1 000 termes à bannir pour l'instant, mais nous continuons à le développer ». Et de souligner que, sur les 4 millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patjo47 le samedi 7 mar 2015 à 10:22

    Pour une fois qu'ils avaientt une chance de placer des fainéants , des bons a rien et des illétrés c'est stupide!