L'année de tous les records pour Airbus

le
0
Le groupe industriel a engrangé 1419 commandes l'an dernier, très loin devant son concurrent, Boeing. Louis Gallois se prépare à céder la direction opérationnelle d'EADS à l'Allemand Thomas Enders.

«Ces dernières années, EADS a accéléré. Désormais il est prêt à décoller à pleine vitesse pour atteindre un taux de croissance soutenue de sa rentabilité.» Lors de ses derniers v½ux à la presse en tant que président du géant de l'aéronautique, de la défense et de l'espace, Louis Gallois a fixé hier un nouvel horizon. «EADS a démontré cette dernière décennie qu'il était une machine à fabriquer du cash, de la croissance et de l'emploi (9.000 recrutements en 2011) en dépit des aléas conjoncturels, le temps est venu d'en faire de même en matière de profit», a-t-il ajouté. La Bourse s'est laissée séduire: sur un marché déprimé, le titre EADS a affiché, en 2011, la plus forte progression (+37%) du CAC 40.

Louis Gallois est confiant dans la capacité du groupe, né en 2000, à écrire une nouvelle page de sa jeune histoire. «Les programmes clés d'Airbus (A380, A 400M et A350) sont sur les rails, les prix et les livraisons augmentent et chacune des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant