L'année 2015 se présente comme un bon millésime pour les CGPI

le
0

(NEWSManagers.com) -

A quelques semaines du rendez-vous annuel des professionnels du patrimoine à Lyon, les CGPI se montrent beaucoup plus optimistes que ces dernières années. Près de la moitié des CGPI sondés anticipent une bonne année 2015, soit une progression de 17 points en deux ans (46% en 2014 contre 29% en 2012), selon la troisième édition d'une étude réalisée par Morningstar pour le compte de Patrimonia sur l'environnement en 2015 pour les professionnels du patrimoine (1)." Ce n'est pas encore l'euphorie mais la situation s'améliore" , a estimé le 4 septembre Jean-François Bay, directeur général de Morningstar, à l'occasion de la présentation de cette étude.

L'amélioration de la conjoncture (24%), des marchés financiers (23%) et de la fiscalité (23%) apparaissent comme les principaux leviers pouvant développer l'activité des CGPI dans les mois à venir. En revanche, 56% des sondés considèrent comme un risque les incertitudes face aux évolutions de la réglementation. Un sentiment qui n'a cessé de s'aggraver ces deux dernières années et qui devrait perdurer tant que ne seront pas levées les interrogations sur l'avenir des rétrocessions.

Cela dit, la situation s'améliore très nettement du côté de la clientèle. Les CGPI perçoivent une forte baisse de l'aversion pour le risque de la part de leurs clients. En 2013, 57% des conseillers interrogés étaient convaincus que leurs clients seraient, en 2014, plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs. Aujourd'hui, ils ne sont plus que la moitié à anticiper ce sentiment pour les mois à venir, soit une baisse de 7 points en 2013 et de 25 points par rapport à 2012.

Cette diminution de l'aversion aux risques profite peu au plus confiants dont le pourcentage reste stable par rapport à l'étude 2013 (5% des sondés), mais plutôt aux indécis (+7 points par rapport à 2013). Le manque de visibilité explique probablement cet attentisme ou ce besoin de flexibilité (29%, contre 27% en 2013, militent pour des solutions flexibles). En effet, d'un côté la conjoncture reste difficile en Europe (chômage élevé, croissance en berne, fiscalité pesante), mais de l'autre, les marchés anticipent une amélioration de la conjoncture pour les mois à venir.

Selon les CGPI interrogés, aucun de leurs clients ne semblent prêts à renforcer leurs positions sur les différents livrets proposés par les banques. 69% des CGPI estiment que la majorité serait décidée à arbitrer leurs capitaux en faveur des placements plus rémunérateurs (fonds en euros, UC, placements en actions...). Cette tendance se révèle être une opportunité de développement des activités des CGPI (réorientation de l'épargne de leurs clients). Dans ce contexte, les conseillers comptent comme l'an dernier orienter leurs clients vers des solutions plus flexibles et adaptables.

L'outil de gestion patrimoniale largement privilégié des CGPI reste l'Assurance Vie (44%) qui enregistre une progression de 3 points par rapport au baromètre 2013 (contrats en UC 28% contre 27% et contrats en euros 16% contre 14%). Ensuite, 29% des CGPI prévoient de s'appuyer sur l'immobilier (papier et pierre), mais il est à noter que cet outil de gestion est en retrait depuis deux années consécutives (33% des sondés en 2013 et 36% en 2012%). Les produits financiers restent stables par rapport au précédent baromètre et représentent toujours 26% des solutions proposées par les CGPI.

En dehors du fonds en euros et de l'immobilier, les classes d'actifs privilégiées en 2015 par les conseillers seront, comme lors du baromètre 2013, principalement liées aux actions des pays développés et au thème du rendement (Crédit, High Yield, Convertibles...). Malgré tout, il est à noter que l'intérêt pour les actions des pays développés est en repli de 6 points par rapport au baromètre 2013 (18% contre 24% en 2013).

Le thème des pays émergents enregistre une progression tant sur les actions (+5 points par rapport à 2013) que sur la dette émergente (+1 point par rapport à 2013). Par ailleurs, étant donné le niveau de rendement historiquement faible des produits de taux, ceux-ci connaissent une inflexion à la baisse: le monétaire (-1 point par rapport à 2013), le crédit et High Yield (-2 points par rapport à 2013) et les convertibles (-5 points par rapport à 2013).

Pour atteindre les objectifs d'une gestion flexible et adaptable, tout en répondant aux attentes leurs clients, les CGPI utiliseront en priorité les outils de gestion active (25%: +5 points par rapport à 2013), structurée (23%: +4 points par rapport à 2013) et alternative (19%). En effet, les marchés semblent plus porteurs pour les gestions très actives au détriment notamment de la gestion indicielle ou active à faible tracking-error (-6 points par rapport à 2013).

(1) L'enquête a été réalisée par Morningstar pendant les mois d'août et de septembre 2014, auprès d'un panel de plus de 400 Conseillers en Gestion de Patrimoine principalement composé de Conseillers pour le compte de particuliers. Les résultats complets seront présentés à Patrimonia jeudi 25 septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant