L'angoisse du «boxeur qui mène aux points»

le
0
Jusqu'au 6 mai, il ne faut plus faire d'erreur, ne pas prononcer un mot de trop, n'oublier aucun symbole, rester vigilant: tel est la feuille de route du candidat socialiste.

Jusqu'au 6 mai, il ne faut plus faire d'erreur, ne pas prononcer un mot de trop, n'oublier aucun symbole, rester vigilant. «Rester cohérent!», assure un proche de François Hollande. «On a suffisamment reproché à Nicolas Sarkozy de ne pas l'être.» À neuf jours du second tour, les socialistes abordent la dernière ligne droite avec l'angoisse du «boxeur qui mène aux points». Il ne reste «qu'à éviter le K.-O. dans le dernier round», estime un élu. Dans ce cas, la tactique la plus simple est de se tenir à distance des pièges éventuels. «Il faut juste éviter le coup de corne», reprend un membre de la direction, dans une métaphore tauromachique.

Le seul point d'incertitude, c'est le débat du 2 mai. François Hollande a chargé une équipe de préparer des notes sur les arguments que pourrait employer Nicolas Sarkozy. Avec Manuel Valls, son directeur de la communication, il devrait aussi étudier le style du chef de l'État. Mais «François Hollande connaît Nicola

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant