L'Angleterre vers la France, la Russie fait grise mine

le
0

Logique presque respectée ce samedi soir ou presque. Alors que l'Angleterre a tapé la Slovénie, l'Espagne et la Suisse ont fait le taf à domicile. Slovaques et Autrichiens font de surprenants leaders alors que Saint-Marin s'offre un nul à valeur d'exploit.GROUPE C Lors du tirage au sort des éliminatoires, on imaginait plutôt la Slovaquie se battre avec la Biélorussie pour une place de barragiste plutôt que d'aller truster la première place du groupe C. Mais depuis leur victoire en Ukraine (0-1) et surtout l'exploit contre l'Espagne (2-1) à Zilina, la bande de Marek Hamsik ne s'arrête plus. Chez la modeste Macédoine, les Slovaques ont conquis une victoire sérieuse qui leur permet de détenir 12 points sur 12 à l'aube d'une réception très abordable du Luxembourg. Kucka et Nemec ont été les buteurs pour les visiteurs qui n'ont pas été vraiment inquiétés par leur adversaire. La Slovaquie peut légitimement commencer à se chercher un camp de base français pour juin 2016. Comme l'Espagne qui, sans forcer, se remet peu à peu de sa défaite chez les Slovaques. Ce samedi soir, les hommes de Vicente Del Bosque ont disposé sans trembler d'une bien faible opposition biélorusse sur le score de 3-0. Et quoi de mieux pour se refaire la cerise quand on s'appelle l'Espagne sinon faire de l'Espagne ? 72% de possession de balle, une maitrise sans partage du milieu de terrain et une Biélorussie réduite au silence : voilà ce qui a permis aux partenaires de Santi Cazorla de passer une bien belle soirée. Une merveille de frappe d'Isco en pleine lucarne et un tir puissant mais dévié de Sergio Busquets dans un laps de temps très rapproché ont achevé les visiteurs du soir peu avant la vingtième minute. Pedro a conclu la marque en seconde période en balançant une reprise sous la barre. Et si la Roja éprouve toujours autant de difficulté à multiplier les occasions de buts malgré sa maitrise du ballon, elle a certainement rassuré son coach grâce à son imperméabilité défensive. Peu en confiance actuellement, Gerard Piqué a sorti son premier vrai match de la saison. Sans Diego Costa, Del Bosque a aussi offert leur première sélection à Alvaro Morata et José Callejon. Une soirée idéale en tous points donc.

Enfin, l'Ukraine de son côté n'a pas fait rougir les statistiques lors de son déplacement au Stade Josy-Barthel où elle a aisément disposé d'une équipe luxembourgeoise limitée (3-0). Une fois en première période puis par deux fois lors de la seconde, Andriy Yarmolenko a fait trembler les filets adverses pour s'offrir le premier triplé de sa carrière sous le maillot ukrainien. L'avant-centre du Dynamo Kiev a donc parfaitement guidé les siens, lui qui n'avait plus marqué en match officiel depuis...

GROUPE C Lors du tirage au sort des éliminatoires, on imaginait plutôt la Slovaquie se battre avec la Biélorussie pour une place de barragiste plutôt que d'aller truster la première place du groupe C. Mais depuis leur victoire en Ukraine (0-1) et surtout l'exploit contre l'Espagne (2-1) à Zilina, la bande de Marek Hamsik ne s'arrête plus. Chez la modeste Macédoine, les Slovaques ont conquis une victoire sérieuse qui leur permet de détenir 12 points sur 12 à l'aube d'une réception très abordable du Luxembourg. Kucka et Nemec ont été les buteurs pour les visiteurs qui n'ont pas été vraiment inquiétés par leur adversaire. La Slovaquie peut légitimement commencer à se chercher un camp de base français pour juin 2016. Comme l'Espagne qui, sans forcer, se remet peu à peu de sa défaite chez les Slovaques. Ce samedi soir, les hommes de Vicente Del Bosque ont disposé sans trembler d'une bien faible opposition biélorusse sur le score de 3-0. Et quoi de mieux pour se refaire la cerise quand on s'appelle l'Espagne sinon faire de l'Espagne ? 72% de possession de balle, une maitrise sans partage du milieu de terrain et une Biélorussie réduite au silence : voilà ce qui a permis aux partenaires de Santi Cazorla de passer une bien belle soirée. Une merveille de frappe d'Isco en pleine lucarne et un tir puissant mais dévié de Sergio Busquets dans un laps de temps très rapproché ont achevé les visiteurs du soir peu avant la vingtième minute. Pedro a conclu la marque en seconde période en balançant une reprise sous la barre. Et si la Roja éprouve toujours autant de difficulté à multiplier les occasions de buts malgré sa maitrise du ballon, elle a certainement rassuré son coach grâce à son imperméabilité défensive. Peu en confiance actuellement, Gerard Piqué a sorti son premier vrai match de la saison. Sans Diego Costa, Del Bosque a aussi offert leur première sélection à Alvaro Morata et José Callejon. Une soirée idéale en tous points donc.

Enfin, l'Ukraine de son côté n'a pas fait rougir les statistiques lors de son déplacement au Stade Josy-Barthel où elle a aisément disposé d'une équipe luxembourgeoise limitée (3-0). Une fois en première période puis par deux fois lors de la seconde, Andriy Yarmolenko a fait trembler les filets adverses pour s'offrir le premier triplé de sa carrière sous le maillot ukrainien. L'avant-centre du Dynamo Kiev a donc parfaitement guidé les siens, lui qui n'avait plus marqué en match officiel depuis...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant