L'Angleterre se déchire autour de la dépouille de Richard III

le
0
L'Angleterre se déchire autour de la dépouille de Richard III
L'Angleterre se déchire autour de la dépouille de Richard III

«Mon royaume pour un cheval !», célèbre citation de Shakespeare, pourrait devenir «Mon royaume pour une tombe», tant l'Angleterre se passionne pour le devenir des ossements du mythique Richard III. Presque 600 ans après sa mort, Richard III livre une dernière bataille. Juridique cette fois. Tué à la bataille de Bosworth en 1485, qui vit la victoire d'Henri Tudor, son sort fait à nouveau l'objet d'un affrontement, depuis jeudi, devant la haute cour de justice de Londres.

La haute chambre devra décider où inhumer le squelette du monarque retrouvé sous un parking de Leicester en 2012, suite à des recherches menées par la branche écossaise de la Richard III Society. Un vrai enjeu à la fois historique et économique.

De lointains descendants et admirateurs du dernier roi de la lignée des Plantagenêt  ont saisi la justice en espérant que le défunt trouvera le repos éternel en la cathédrale de York. Et non pas dans celle de Leicester, comme le voudraient les archéologues qui l'ont excavé.

Les scientifiques de l'université de Leicester bénéficient du soutien du ministère de la Justice et de la municipalité, qui espère augmenter dans cette affaire l'attractivité touristique de la ville du centre de l'Angleterre.

Richard iii statue, Castle Gardens, Leicester pic.twitter.com/Al5eAMICyu? Berlioz (@Berliozjo) March 11, 2014

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk'));

Post by Richard III should be re-buried in Leicester.

Face à cette coalition, «l'Alliance des Plantagenêt» affirme que le souhait «du dernier roi médiéval d'Angleterre» était d'être inhumé en sa bonne ville de York (nord). «Il y a beaucoup de chiens affamés dans cette histoire et chacun veut un os» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant