L'Angleterre et ses dessous-de-table

le
0
L'Angleterre et ses dessous-de-table
L'Angleterre et ses dessous-de-table

Tout le monde s'y attendait, mais personne n'avait vraiment imaginé l'ampleur de la grenade dégoupillée par le Daily Telegraph. L'affaire porte désormais le nom de Football for sale. Il y a eu la sélection nationale, via la tête d'Allardyce, voilà maintenant la Championship, avant le cas de la Premier League. Plongée dans un autre monde.

Le Daily Telegraph avait prévenu. Les révélations qui ont conduit mardi soir à la démission de Sam Allardyce de son poste de sélectionneur national, soixante-sept jours à peine après sa nomination, n'était qu'un début et l'affaire a désormais un nom : Football for sale - en VF, le football à vendre. Il fallait s'attendre à une bombe et voilà ce qui ressemble de plus en plus à une volonté de faire la lumière sur des pratiques qui datent de plusieurs années et auxquelles la FA entend désormais s'attaquer de face. Dans la matinée de mercredi, alors que l'Europe du foot avait la tête tournée vers la C1, le quotidien britannique avait annoncé avoir des billes sur huit autres entraîneurs jouant avec la cession des droits économiques d'un joueur à un fonds privé en échange d'un futur partage sur le montant du transfert, une pratique qui est strictement interdite en Angleterre depuis 2008. Le Daily Telegraph avait également prévenu que deux coachs de Championship faisaient partie des dirigeants ayant joués avec les règles de la FA, ce à quoi s'ajoutent des vidéos montrant trois agents de joueurs, dont l'Italien Pino Pagliara qui explique clairement avoir ouvert des comptes dans une banque suisse pour des managers et avoir travaillé avec des intermédiaires pour couvrir des paiements illégaux. Il ne restait alors qu'à ouvrir la boîte de pop-corn, les pieds sur le canapé et à déguster le bordel. Et comme toute bonne série, chaque épisode coupe le souffle.

Une nouvelle déflagration a eu lieu dans la soirée de mercredi, se prolongeant dans l'édition papier de jeudi du Telegraph. Interrogé par la BBC, Alan Shearer avait reconnu que "l'Angleterre a un problème avec l'argent. C'est de la corruption. C'est tout simplement parce qu'il y a trop d'argent dans notre football. (…) C'est la situation dans laquelle on est aujourd'hui, on doit régler ça maintenant et nettoyer le tout pour repartir dans la bonne direction, on doit aussi accepter que les gens rigolent de nous. Là, c'est sûr, on y est : nous sommes la risée du football mondial..." Et les premiers noms continuent de défiler. Cette fois, le Daily Telegraph a affiché les visages de Tommy Wright, l'assistant de Paul Heckingbottom à Barnsley (Championship), suspendu par le club après les révélations dans la soirée de mercredi ; celui de l'ancien…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant