L'Angleterre en route pour le Grand Chelem

le
0

L'Angleterre s'est largement imposée face au pays de Galles (25-21) au terme d'un match d'abord à sens unique puis très serré sur la fin. Les Anglais n'ont laissé aucune chance à des Gallois qui ont trop joué par intermittence. Le XV de la Rose reste en course pour le Grand Chelem avant un brûlant déplacement en France samedi prochain.

Les Anglais ont pris leur revanche du Mondial 2015 face au pays de Galles. Dans son antre de Twickenham, l’Angleterre s’est imposée face à une équipe galloise qui a joué sur courant alternatif. Le XV de la Rose a parfaitement entamé son match en prenant le score dès la 9eme minute par son buteur maison Owen Farrell. Le demi d’ouverture des Saracens a continué de sanctionner des Gallois trop indisciplinés en première mi-temps (9-0 à la 20eme minute). Dans le sillage d’un excellent Itoje, les joueurs d’Eddie Jones ont inscrit un essai à la demi-heure de jeu par Antony Watson après un énorme travail d’Itoje pour Mike Brown qui n’avait plus qu’à fixer pour Watson en bout de ligne. L’ailier anglais a inscrit son 10eme essai international, son 7eme en dix matchs à Twickenham tandis que le pays de Galles, méconnaissable en première période, s’est retrouvé mené 16-0 à la pause.

Un finish incroyable

Au retour des vestiaires, le pays de Galles a continué d’être indiscipliné et a offert à Owen Farrell des points faciles. Mais alors qu’ils étaient menés 19-0, les Gallois ont réduit l’écart grâce à un essai sous les poteaux de Dan Biggar après avoir contré son homologue George Ford à l’entrée des 22 mètres (19-7, 54eme). Dans la foulée, le XV du Poireau a inscrit un deuxième essai par l’intermédiaire de George North mais ce dernier a été refusé par les arbitres pour un en-avant. Malgré deux pénalités supplémentaires d’Owen Farrell, le pays de Galles, comme à son habitude, n’a pas abdiqué. Suite à un carton jaune reçu par Dan Cole (72eme), les Gallois ont inscrit coup sur coup deux essais magnifiques par George North (74eme) et Toby Faletau (76eme). Les transformations réussies par Rhys Priestland (25-21, 77eme) ont entretenu l’espoir d’une possible victoire et d’un finish incroyable. Mais le pays de Galles n’aura pas converti sa dernière occasion. Au terme d’un match complètement fou, l’Angleterre reste invaincue et continue de rêver d’un Grand Chelem qu’elle n’a plus réussi depuis 2003.

Jordi Demory

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant